Le réseau des volontaires pour l’adoption internationale

Le réseau des volontaires de l’adoption internationale

Le ministère français des Affaires étrangères et européennes et le Secrétariat d’État aux Affaires étrangères et aux droits de l’Homme ont lancé en juillet 2008 un programme expérimental de volontariat en faveur des enfants privés de famille, en partenariat avec l’Association Française des Volontaires du Progrès (AFVP). Actuellement déployés sur 7 pays (Burkina-Faso, Cambodge, Ethiopie, Inde, Madagascar, Mali, Vietnam) pour une durée de deux ans, les Volontaires de l’adoption internationale (VAI) sont des jeunes engagés dans une mission de solidarité avec les enfants abandonnés ou orphelins dans les pays où les besoins sont les plus urgents.

La protection de l’enfance a pour objectif principal de soutenir les solutions locales de prise en charge des enfants les plus démunis. Mais pour les enfants privés de famille, un orphelinat ne remplacera jamais ce qu’apporte à un enfant un environnement familial. La priorité est donc de mettre en oeuvre dans le pays des dispositifs permettant de trouver des familles permanentes pour ces enfants. Lorsqu’il n’est pas possible d’apporter à ces enfants un avenir familial dans leur pays, l’adoption internationale est une solution de dernier recours pour ces enfants.

Le projet s’inscrit dans le cadre général de la recherche permanente de la plus grande éthique et de la rigueur la plus stricte dans la conduite du projet, ainsi que de la priorité donnée à l’intérêt supérieur de l’enfant. Les volontaires de l’adoption internationale ont bénéficié d’une formation approfondie animée par des experts de la protection de l’enfance comme de l’adoption internationale. Une fois le volontaire en mission, ces experts continuent d’exercer leur tutorat, accompagnant le Volontaire dans la conduite de deux missions complémentaires de terrain :

1.consolider la prise en charge locale des enfants orphelins et abandonnés en identifiant sur les projets de protection de l’enfance orpheline ou abandonnée les besoins insatisfaits et en favorisant la mise en œuvre de projets complémentaires. Le volontaire s’appuie sur les acteurs présents sur le terrain, recherche les synergies, et travaille à renforcer les capacités, en particulier des acteurs locaux tels que les orphelinats, les centres d’accueil et les centres d’éducation et de formation des enfants orphelins ou abandonnés.

2.faciliter la gestion des dossiers réguliers de demande d’adoption internationale, en étant l’interlocuteur des opérateurs en adoption internationale présents sur le terrain et des familles engagées dans une démarche d’adoption internationale, et en facilitant l’information sur l’adoption pour toutes les familles, habitant dans le pays ou venant de France. Pour cela, le volontaire oeuvre à l’établissement de liens étroits avec les interlocuteurs institutionnels malgaches.

En coopération étroite avec l’ambassade de France auprès de laquelle il est positionné, le Volontaire doit également contribuer aux projets de coopération institutionnelle et d’assistance technique qui permettent aux pays de s’organiser pour appliquer concrètement les procédures de protection de l’enfance et d’adoption internationale prévues par les textes internationaux, et en particulier la convention de La Haye de 1993 sur la protection de l’enfance et l’adoption internationale.

Le programme des volontaires de l’adoption internationale à Madagascar

Volontaire à Madagascar : Cécile FACCA

- Courriel : Consulat général de France à Tananarive

Financement de la mission : ministère des Affaires étrangères et européennes et Agence française de Développement

Important ! La mission de la volontaire ne modifie en rien l’obligation de présenter son dossier d’adoption via un organisme agréé (AFA ou OAA)

Mise à jour : Avril 2009

Dernière modification : 30/10/2012

Haut de page