7è colloque national de l’Alliance française à Madagascar

Madame la représentante de la Fondation Alliance française
Mesdames, Messieurs les Présidents des Conseils d’Administration
Mesdames et Messieurs les Directeurs
Chers amis

Je suis très heureux de vous recevoir à nouveau à la Résidence de France pour ce rendez-vous désormais traditionnel que constitue votre venue de toutes les régions de votre pays, de Diego Suarez à Fort Dauphin, de Morondava à Tamatave, du littoral comme des hauts plateaux à l’occasion de votre 7ème colloque national, intitulé
« Professionnalisation & Qualité 2009 -2012 état des lieux ».

L’Alliance française à Madagascar fête, par l’Alliance de la capitale, cette année ses 65 ans, même si ses premières activités sembleraient dater d’une époque antérieure à l’arrivée de la colonie française, en 1888 avec l’ouverture des Ecoles de Madagascar, alors supervisées par l’Alliance française de l’Île Maurice, elle-même fondée en 1884, … l’une des toutes premières créations, à la demande de personnalités Mauriciennes, … un an seulement après la création, en 1883, de la « formule » Alliance française par ses illustres Pères fondateurs (Jules Verne, Louis Pasteur, Ferdinand de Lesseps, Armand Colin Paul Cambon Ernest Renan parmi d’autres)

Je suis très heureux de constater aujourd’hui que, malgré la conjonction d’une crise mondiale qui produit ses effets néfastes sur l’ensemble de la planète et d’une crise politique malgache qui a beaucoup duré et généré elle aussi des effets très pénalisants pour la population malgache, son pouvoir d’achat et son niveau de vie… malgré cette situation économique très contraignante, Madagascar demeure un de ces très grands pays d’Alliance avec ses 29 associations de taille diverse qui, preuve de son incroyable vitalité, a affiché en 2011 une progression de ses activités sur ses indicateurs relatifs à l’Enseignement de la langue française ( + 31 % avec 27 947 étudiants différents) , à la mise en œuvre de programmes événementiels et d’animation culturelle dans les 29 villes du pays (près de 1 000 événements dans le pays au profit de plus de 300 000 spectateurs, ou bien encore à la fréquentation de ses 50 centres de lecture (Alliances et CLIC) dans des endroits parfois même très reculés.

Pour cela , l’Alliance française continue de figurer parmi les partenaires de tout premier plan de la coopération franco-malgache et je ne me prive jamais du plaisir d’aller à votre rencontre sur le terrain à chaque fois que le temps m’en est donné car votre engagement passionné et votre dynamisme au service de la population de votre ville m’apporte toujours de nouveaux éléments de compréhension de votre vie à Madagascar, l’analyse que vous faites de votre propre pays vient enrichir ma perception de votre pays, essentielle à l’exercice de ma fonction d’Ambassadeur.

Messieurs les Sénateurs, je puis vous assurer que notre soutien, le soutien de la France, au réseau de l’Alliance française à Madagascar via notre Service de coopération assume pleinement son effet de levier car il permet aux Alliance de développer leurs activités et leurs ressources propres, parfois dans des proportions importantes (97.5% d’autofinancement à Tananarive, par exemple, si l’on ne tient pas compte des agents français mis à la disposition de cette association), le tout porté au service d’une inlassable promotion de la Francophonie et de la langue française dans le pays.

Mais au-delà de l’appui de la France, c’est à vous toutes et tous, Mesdames et Messieurs les Présidents, Membres des Conseils d’administration, pour votre engagement bénévole à la tête de votre Alliance française, secondés par les directeurs et salariés des Alliances de Madagascar que nous devons ce beau résultat dans cette entreprise associative qui permet d’assurer de la sorte ses missions de service public en matière d’Education, de Culture et de Lecture, portées par un projet associatif à but non lucratif, apolitique, laïc et international.

Je ne répéterai jamais assez qu’au-delà même de la promotion de la langue française et de la Francophonie, par-delà les efforts quotidiens portés au service du dialogue des cultures, des cultures française malgache et francophones, et du développement de la lecture en français… au-delà de toutes ses activités portées au bénéfice de la relation d’amitié entre Madagascar et la France, ce sont bien des valeurs d’Humanisme, de Solidarité et de Fraternité que nous avons en partage, ce supplément d’âme qui unit tous les pays qui partagent la langue française à un degré ou à un autre.

Au cours de ces trois jours, vous aurez durement travaillé sur le thème « Professionnalisation & Qualité 2009 -2012 état des lieux », faisant ainsi le double bilan des nombreuses actions, 21 stages depuis 2009, de formation initiées par le Délégué général et son équipe avec le soutien de la Fondation Alliance française et de la mise en œuvre, depuis 2010, de cet outil baptisé référentiel Qualité élaboré conjointement par mon Ministère et la Fondation Alliance française et qui fait désormais force de loi dans les 137 pays où est implantée l’Alliance. Je sais que Madagascar, sur cet aspect également fait figure de précurseur dans ses avancées sur ce thème, aux côtés de très grands pays d’Alliances d’Amérique latine et je crois que Mme Grangeon Mazat de la Fondation pourra préciser cela dans quelques instants.

L’Alliance française à Madagascar doit rester dans ce mouvement de recherche permanente de la Qualité de ses services, faisant par là-même la preuve que même dans un pays souvent caractérisé par son niveau trop élevé de pauvreté son réseau associatif dénommé Alliance française peut se singulariser par les actions de bonne gestion et de bonne gouvernance qu’il entreprend, au service de son développement et de celui de ses activités. Je ne puis que vous encourager à poursuivre dans cette voie car, à Madagascar comme partout ailleurs, cette professionnalisation de votre action quotidienne vous permettra en outre de faire face à la réduction de certains moyens extérieurs qui pourront vous être alloués tout en assurant de mieux en mieux ces missions de service public que vous accomplissez vaillamment sous votre statut associatif.

Ce Colloque est un lieu d’échanges et un espace de dialogue ouvert aux bonnes pratiques partagées par vous toutes et tous et je saisis à nouveau cette occasion pour réitérer mes remerciements à celles et ceux qui sont bénévolement engagés dans les Conseils d’Administration mais également à tous les Directeurs, Directrices et salariés qui œuvrent au quotidien pour la pérennité de cette noble entreprise qu’est l’Alliance française.

Je puis vous assurer que ma rencontre avec vous au cours de mon séjour à Madagascar m’aura permis de mieux comprendre votre histoire, ses fondements et sa traduction contemporaine, ainsi que vos réalités et que, le moment venu, je quitterai Madagascar avec cette même envie de vous retrouver, avec une attention toute particulière, dans l’un ou l’autre des 137 pays où l’Alliance française est établie.

Je vous souhaite d’agréables et fructueux travaux pour cette 7ème édition du Colloque national de l’Alliance française à Madagascar.

Dernière modification : 05/04/2012

Haut de page