Analanjirofo - Fénérive Ste Marie

- Bretagne
- Nord Pas de Calais
- Meylan (Ampasina Maningory)
- Entre Deux (Foulpointe)
- Ong oeuvrant en Analanjirofo

I- LA REGION BRETAGNE

La région mène une coopération dans deux régions malgaches :
- la région Anosy : projets maritimes divers (formation, ostréiculture, pêche, sel) ;
- la région Analanjirofo : projets halieutiques, maraîchage, production laitière, écotourisme, accès à l’eau potable, appui à l’artisanat.

La signature d’un accord de coopération décentralisée en 2007 entre la région Bretagne et les régions Anosy et Analanjirofo s’inscrit dans le prolongement d’un partenariat entre acteurs malgaches et bretons existant depuis une vingtaine d’années, principalement entre Agrocampus Ouest et l’IHSM (Institut halieutique et de science marine) de Tuléar. Ce partenariat a été à la base du projet de création d’un Institut de développement régional et de formation maritime (IDMAR) à Fort-Dauphin.

Dans les deux régions partenaires, ce secteur d’activité est déterminant pour le développement économique des territoires concernés et l’amélioration des revenus des communautés concernées.

La coopération bretonne en région Analanjirofo,

Le protocole de coopération entre la Région Analanjirofo et la Région Bretagne a été signé le 20 janvier 2007. Un programme de promotion de la pisciculture familiale a été initié en 2009 et concerne aujourd’hui 42 familles.

En mars 2008, la Région Bretagne a engagé un volontaire (FV) afin de suivre et dynamiser sa coopération avec la Région Analanjirofo.

La coopération bretonne en Analanjirofo comporte différents axes d’interventions. La majorité de ces axes ont été clarifiés en novembre 2008 lors de la venue de l’exécutif régional de l’Analanjirofo en Bretagne.

Les missions techniques réalisées en décembre 2007 et en novembre 2009 ont confirmé l’importance des activités halieutiques en région Analanjirofo.

Les actions de cette coopération décentralisée portent sur :

1-Le maraîchage

Né d’un programme initié avec la Région Analanjirofo, la Direction Régionale du Développement Régional et l’Office Régional de Nutrition travaillent avec 600 paysans sur un programme de maraichage permettant la diversification alimentaire dans la région. Les diverses productions maraîchères ne sont pour la plupart pas pratiquées par les paysans des zones cibles. Le programme s’effectue sur 29 sites tests et les résultats de 2010 permettront de réfléchir à l’extension du programme dans la région.

2- La production laitière

Le programme d’appui à la filière laitière a été lancé en 2009 et cherche à augmenter les revenus des ménages producteurs. Le Service Régional de l’Elevage est chargé de la vulgarisation des techniques d’élevage et de l’encadrement socio-économique du programme.

Un programme de travail (amélioration génétique, cultures fourragères, mise en place d’étables, socio-organisation,…) est déjà établi et mis en œuvre depuis le mois de janvier 2010. Un aspect particulier est donné sur le travail social avec les paysans afin de renforcer leurs capacités à prendre des initiatives individuelles et collectives.

3- La pisciculture

Le programme d’appui au développement de la pisciculture a une double vocation : augmenter les revenus des ménages et améliorer la situation nutritionnelle de 42 familles. L’ONG MATEZA est en charge de la vulgarisation des techniques en pisciculture et de l’encadrement socio-économique du programme. Le Service Régional des Pêches et des Ressources Halieutiques accompagne le programme et appuie l’ONG MATEZA au niveau technique.

4- L’éco tourisme

Le volet éco touristique breton comporte différentes lignes d’interventions :
- Appui du Conservatoire Botanique National de Brest sur les thématiques de développement de l’écotourisme,
- conservation de la biodiversité et éducation environnementale auprès de la future aire protégée de Tampolo-en lien avec l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques,
- recherche d’un cadre de concertation régionale sur la thématique tourisme. Cette thématique n’est cependant pas la plus développée par la coopération Bretonne et a été reprise par la région Nord Pas de Calais en Analanjirofo.

5- la filière pêche

Comme en Anosy, la Bretagne a engagé en 2010, en partenariat avec l’IHSM de Tuléar et l’Agrocampus de Rennes, 5 stagiaires pour réaliser une monographie de la pêche. Ce document recense les pêcheurs, leurs techniques et leurs modes d’organisation.
.

6 L’accès à l’eau potable

La Région Bretagne a fait part de sa volonté de mobiliser les collectivités bretonnes pour accroitre les projets de coopération dans le domaine de l’eau, notamment dans le cadre de la loi Oudin-Santini. Ils réfléchissent actuellement aux meilleurs moyens à mettre en œuvre avec la Direction Interrégionale de l’eau pour appuyer au niveau Régional l’établissement d’une évaluation/planification des activités à mettre en œuvre en terme d’eau et d’assainissement, outil qui serait très utile à la Région.

7 L’appui à l’artisanat

C’est un volet en cours d’exploration. Il ne débouche donc pour l’instant sur aucune réalisation.

Budget de la région Bretagne

Analanjirofo
2008128.000
2009193.000
2010120.000

II- REGION NORD PAS DE CALAIS

Un protocole d’accord de coopération décentralisée a été signé entre la Région Nord-Pas-de-Calais (NPdC) et la Région Analanjirofo en octobre 2006. La région Analanjirofo avait été choisie en raison de sa bio diversité .

En janvier 2008 eut lieu l’ouverture de l’antenne technique hors du bureau de la Région Analanjirofo. En même temps, un binôme malgache a été recruté pour collaborer avec le personnel expatrié.

Par ailleurs, l’association des communes de Maroantsetra a été créée le 7 septembre 2009 et le Centre d’Appui aux Communes a été lancé le mois suivant. Le passage d’un coordinateur local expatrié à un coordinateur local malgache, Mr Ysnard Ballot, a été officiellement contractualisé en décembre 2009. C’est le prolongement du contrat de binôme de l’expatrié dont le porteur est l’ONG Transmad.

Les orientations de cette coopération décentralisée sont :

1- l’appui institutionnel : S’appuyant sur les recommandations issues des Assises de la coopération décentralisée de 2006, en matière de renforcement institutionnel, et sur la stratégie du Ministère de la Décentralisation, en matière d’appui aux communes, un Centre d’Appui aux Communes (CAC) dans le District de Maroantsetra a été mis en place.

Sur le plan opérationnel, une convention de partenariat a été signée entre TRANSMAD Développement (TMD) et GASSI Développement (GD) en janvier 2009. Elle définit les modalités de l’appui technique de ce dernier à la mise en place et à l’opérationnalisation du CAC. Le lancement des activités était prévu pour février 2009, date à laquelle la crise politique malgache a débuté. En concertation avec le Ministère, le SCAC et la région NPdC, il a été jugé nécessaire de reporter leur démarrage. Toujours en accord avec l’ensemble des partenaires, le processus a finalement été lancé en septembre 2009.

Depuis son lancement, on constate que ce processus nécessite une constante mobilisation des acteurs pour atteindre des résultats significatifs. Les animateurs jouent en la matière un rôle essentiel.

Le SCAC de l’Ambassade a participé financièrement en 2008 à la création de cette structure.

2- la gestion des risques ; en 2006, une convention a été signée entre les deux régions avec comme partenaire l’ANGAP ( Association Nationale pour la Gestion des Aires Protégées ) pour assurer la protection du parc national de Maosala et de sensibiliser les habitants du village d’Ambodifohara au respect de l’environnement. Ce projet, d’un montant global de 24.910 euros, a fait l’objet d’un cofinancement du MAEE / DAECL de 10.000 euros à l’occasion de l’appel à projets 2008.

3- l’environnement et la santé :

Ont été réalisés :
- La mise en place d’aires protégées et d’appui à l’écotourisme avec l’Office du Tourisme de Sainte-Marie en partenariat avec ONG FANAMBY
- L’implication de la communauté d’Ambodiforaha au développement de l’écotourisme dans les villages limitrophes du Parc Masoala.
- Un programme de recherche en pharmacologie et en ethnobotanique à Station Tampolo. Le centre accueille des stagiaires de la faculté de pharmacie de Lille.
- L’appui à la lutte contre la malnutrition infantile dans les communes d’Ambodimanga II et de Mahanoro par le programme Nutrimad du GRET.

La région envisage dès 2011 à Fénérive Est l’agrandissement de l’hôpital de la ville et la création d’un institut de formation des infirmiers et des sages femmes dans plusieurs villes de la région ; décision en a été prise en novembre 2010, à l’occasion d’une mission de la région.

4- l’éducation ;

Un projet d’Alphabétisation des adultes à Maroantsetra et Manarara, un autre des adolescents à Fenerive-Est et un projet d’appui à l’apprentissage des enfants non-scolarisés et déscolarisés avec l’ONG JADESAF ont été réalisés.

5- les NTIC ; La région envisage de connecter à internet les principaux responsables de districts, ainsi que des lycées. Il est également envisagé de créer un Intranet pour les administrations.

En ce qui concerne le matériel, la région envisage de faire venir des ordinateurs recyclés par des associations spécialisées ; ceux-ci hébergeront des logiciels libres de droits. En ce qui concerne les logiciels professionnels, la région envisage de faire réaliser à ses frais une version malgache ;
La formation à l’utilisation serait effectuée par le Ministère de l’Education nationale malgache, qui formerait au préalable deux professeurs par lycée ;
La maintenance du hardware serait facilitée par le fait que les ordinateurs envoyés de France seraient accompagnés de nombreuses pièces détachées ; leur réparation serait effectuée par les techniciens de Zain, affectés dans les cyber centres (accord à finaliser si Zain est choisi comme fournisseur d’accès) ;
Par ailleurs, des imprimantes seront envoyées de France avec les ordinateurs ; en ce qui concerne, par contre, les consommables (cartouches d’encre et papier), c’est une question qui reste à régler ;
La fourniture en énergie électrique ferait l’objet d’une étude de la part d’un consultant connu de l’ADEME (agence de développement pour la maîtrise de l’énergie) de la région ; en outre, la fondation « Energie pour le monde » veut réaliser une étude sur 4 régions malgaches, dont l’Analanjirofo. L’UE soutiendrait ce projet.

Budget de la collectivité :
2008 : 100.000 euros
2009 : 60.000 euros
2010 : 200.000 euros

III- COMMUNE DE MEYLAN

A la suite de visites de villes et d’échanges entre autorités, la commune de Meylan et la commune d’Ampasina Maningory avaient signé une convention de coopération d’une durée de 3 ans renouvelables. (2006).

Le programme s’est concrétisé par des actions destinées à améliorer les services offerts à la population au sein des trois Centres de Santé de base d’Ampasina Maningory.

Il a consisté à réhabiliter les infrastructures de soins, équiper ces centres en matériel médical, former le personnel soignant et alimenter en eau les infrastructures.

IV- ENTRE DEUX ET FOULPOINTE

A la fin de l’année 2007, après avoir établi un plan de développement de la commune, l’équipe municipale entre en contact avec la commune de l’Entre Deux.

Une convention de coopération décentralisée a été signée en 2009. La commune a alors obtenu de la part du MAEE, à l’occasion de l’appel à projets 2010- 2012, une subvention qui lui permet de réaliser un projet de maîtrise d’ouvrage relatif à la distribution d’eau et à l’assainissement dans les écoles et le centre de santé de base.

Dans le cadre de cette action, la commune de l’Entre-Deux va accompagner par un appui à la maîtrise d’ouvrage la commune de Foulpointe dans la réalisation de 4 blocs sanitaires positionnés respectivement dans une école primaire, un collège, un lycée professionnel et un centre de santé de base.

V- ONG OEUVRANT OU AYANT ŒUVRE EN ANALANJIROFO

- AVSF (agronomes et vétérinaires sans frontières)
- aide et action
- Appel
- Care International
- Defi
- Fondation Veolia
- France Madagascar Vendée
- Gret
- Interaide
- Maesm
- Medair
- Transmad
- WCS

Dernière modification : 03/11/2011

Haut de page