Anosy - Fort Dauphin

- Conseil régional de Bretagne
- Commune d’Oissel
- Ong oeuvrant en Anosy

I- LA REGION BRETAGNE

La région mène une coopération dans deux régions malgaches :
- la région Anosy : projets maritimes divers (formation, ostréiculture, pêche, sel) ;
-la région Analanjirofo : projets halieutiques, maraîchage, production laitière, écotourisme, accès à l’eau potable, appui à l’artisanat.

La signature d’un accord de coopération décentralisée en 2007 entre la région Bretagne et les régions Anosy et Analanjirofo s’inscrit dans le prolongement d’un partenariat entre acteurs malgaches et bretons existant depuis une vingtaine d’années, principalement entre Agrocampus Ouest et l’IHSM (Institut halieutique et de science marine) de Tuléar. Ce partenariat a été à la base du projet de création d’un Institut de développement régional et de formation maritime (IDMAR) à Fort-Dauphin.

Dans les deux régions partenaires, le secteur d’activité halieutique est déterminant pour le développement économique des territoires concernés et l’amélioration des revenus des communautés concernées.

La coopération bretonne en région Anosy

La Région Anosy dispose d’importantes potentialités pour les activités halieutiques, mais celles-ci ne font pas encore l’objet d’une pêche commerciale intensive. L’accroissement de la demande locale en produits aquatiques, ainsi que le désenclavement routier annoncé devrait confirmer dans un avenir plus ou moins proche, la position clé du secteur des pêches pour le développement économique de la Région.

Les quelques 2.000 pêcheurs de la région disposent de moyens de production rudimentaires, qui ne les autorisent qu’à exploiter la frange maritime côtière (bande d’environ 1,5 miles nautiques) ; de plus, ils ont de grandes difficultés à écouler leur production, faute d’un marché suffisamment organisé. Enfin, ils sont déjà victimes de :

- pauvreté, illettrisme, insuffisance des moyens de production, absence d’organisations représentatives et de concertation ;
- pression foncière et de conflits d’usage potentiels (accès à la ressource, foncier) entre les composantes du système côtier (Pêche, Tourisme, Industrie minière et activités connexes),
- marché inorganisé, absence d’infrastructures et de services liés à la production,
- absence de système d’information sur la ressource et les activités halieutiques.

Face à ces problèmes, les autorités régionales souhaitent atteindre simultanément les objectifs de :
- réduction de la pauvreté des populations de pêcheurs,
- préservation du potentiel économique des ressources halieutiques,
- croissance de la production halieutique et de sa valeur ajoutée,

Les actions de cette coopération décentralisée portent sur :

1-la mise en place d’un comité de pilotage des programmes de coopération, avec un salarié en contrat local ;

2-l’animation d’ateliers de travail et d’échanges avec les autorités régionales, les organismes professionnels des activités marines et la société civile de la région Anosy,

3-la mise en place d’un chantier de construction de pirogues améliorées, animé par des charpentiers de marine sénégalais : depuis 2 ans, 9 pirogues sénégalaises ont été construites dans le but d’améliorer les techniques de pêche locale et de permettre aux pêcheurs de s’éloigner davantage des côtes. Ces pirogues ne pourront être utilisées qu’après expérimentation et formation.

4-la réalisation par un professionnel breton d’expérimentations d’élevage ostréicole devant se substituer aux pratiques dangereuses de pêche et d’appui à la structuration professionnelle des communautés concernées.
En effet, les débouchés de l’ostréiculture sont insuffisants à Fort Dauphin, il faut privilégier d’autres débouchés accessibles par avion, comme Tuléar et Tananarive, où des restaurateurs peuvent s’approvisionner pour une clientèle amatrice. Le projet reçoit l’appui d’une coopérative ostréicole de l’Ile de Groix ;
La maîtrise de la qualité de l’eau est assurée par un expert malgache et des étudiants doctorants en bactériologie.
- la réalisation d’une formation en mécanique marine hors bord, conduite par un enseignant du lycée professionnel Emile James d’Etel.

5-l’appui à l’IDMAR - IHSM :

Il s’agit de l’institut du développement maritime (IDMAR), annexe de l’IHSM de Tuléar.
Les travaux de construction de l IDMAR, initiés en 2006 par des constructions de bâtiments payés par les Ministères de l’enseignement supérieur et de l’Education Nationale sont interrompus depuis 2008, car il y a un problème foncier à résoudre. Des locaux provisoires sont utilisés et une nouvelle subvention devrait assurer la reprise des travaux.
A noter que la Bretagne n’a pas d’engagement financier dans ce projet, et ne s’investira qu’après la sécurisation foncière et la mise à disposition effective des bâtiments.

En attendant une solution pérenne à ce problème foncier, la coopération s’est installée dans deux conteneurs sur le vieux port, afin de dispenser des formations de mécanique navale. 6 formateurs sont actuellement en cours de formation.

Par ailleurs, 5 stagiaires ont été recrutés à l’IHSM de Tuléar et à l’Agrocampus Ouest de Rennes pour effectuer, en 2010, une monographie sur le secteur de la pêche en Anosy. Il s’agissait de recenser les pêcheurs, les techniques et les modes d’organisation de la pêche dans les 2 régions où coopère la Bretagne.

6-l’appui à la récolte de sel marin :

Dans la région de Fort Dauphin, la récolte du sel s’opère en lisière d’un lac salé côtier. Ce sel a d’excellents débouchés sur le marché intérieur.Il serait possible de produire davantage de sel et de l’utiliser dans le salage des pêches, au lieu du fumage des poissons, très destructeur de forêts.
Dans cette perspective, un partenariat sud-sud est envisageable avec le Sénégal.

Une mission de paludiers guérandais devait se rendre sur place en décembre 2010, à la requête de la région Bretagne et de l’office national de nutrition d’Anosy. La région Bretagne a placé ce projet dans ses objectifs programmés. Cette action sera menée par Transmad.

7-autres projets en cours :
.avec le Fida, préparation d’un atlas régional de la pêche, ainsi que d’un service de renseignements halieutique ;
.mise en œuvre de référentiels pour que la micro finance puisse évaluer les risques avant de financer les pêcheurs ;

II- COMMUNE D’OISSEL (Seine Maritime)

La commune a choisi de se jumeler avec Fort Dauphin en 2000.

En 2003, une école, construite dans le cadre de ce jumelage, a été inaugurée. Il s’agit de l’école publique de la Fraternité de Fort Dauphin, qui accueille 250 élèves et comporte 5 classes.

En 2006, un terrain de sports a été inauguré à son tour. D’autres projets ont eu pour but la réalisation d’un réfectoire pour l’école, la mise en oeuvre d’un traitement des déchets verts et un atelier de réparation de camions. Des puits ont été forés.

La mairie s’efforce de mener à bien un projet d’aide alimentaire en assurant aux élèves de l’école un repas quotidien et trois services de compléments alimentaires hebdomadaires.

En 2010, la toiture de l’école a été entièrement rénovée. Il est prévu de bâtir en 2011 un mur de soutènement pour juguler l’ensablement et pour assurer la protection d’un jardin potager, en cours de création.

Enfin, une association spécialisée dans le micro-crédit est soutenue par la mairie.

III- ONG OEUVRANT OU AYANT ŒUVRE EN ANOSY

- Aide et action
- Fert

Dernière modification : 03/11/2011

Haut de page