Commémoration du 11 novembre à Antananarivo.

« L’oubli est une deuxième mort : à nous d’entretenir le souvenir des nos anciens ». _

Vendredi 11 novembre 2011 matin, s’est déroulé au monument aux morts du Lac Anosy à Antananarivo restauré grâce aux fonds de l’Ambassade de France, comme dans plusieurs autres villes de province de Madagascar, comme aussi partout dans le monde, une cérémonie pour célébrer le 93° anniversaire de l’armistice mettant fin à la première guerre mondiale de 1914-1918. Cette date est devenue le jour de la « commémoration de la Victoire et de la Paix ». _

Le 11 novembre est l’occasion de rendre l’hommage à tous les soldats « morts pour la France ». C’est aussi la possibilité de transmettre l’héritage, de conserver la mémoire de nos « Anciens » qui ont souffert ou ont donné leur vie pour que nous restions libres. La présence d’élèves du lycée français, qui ont été les premiers à déposer une gerbe de fleurs au pied du monument aux morts, est à ce titre particulièrement significatif. D’autres pays représentés par les Ambassadeurs de Russie, du Sénégal, les chargés d’affaires des États-Unis et d’Allemagne, le Consul du Royaume-Uni, ont également honorés leurs Anciens Combattants et se sont recueillis aux souvenirs de leurs morts. Enfin, l’armée et la gendarmerie malgache ont rehaussé la cérémonie par la présence de ses plus hauts responsables ainsi que par la musique et un piquet d’honneur à la présentation remarquable et remarquée. Il convient aussi de souligner l’excellent travail de l’office national des anciens combattants (ONMAC) et victimes de guerre dans l’organisation et la tenue de cette prise d’armes. _

Plusieurs anciens combattants ont également été honorés à cette occasion et se sont vu remettre par l’Ambassadeur et l’Attaché de Défense des médailles pour leurs services rendus à la France (la Légion d’honneur pour Raymond Rakotobe, deux croix du combattant pour Raymond Razanamparany et Yves Rajoelina, deux médailles de la reconnaissance de la Nation pour André Rabeson et de nouveau Raymond Razanamparany). _

Après la cérémonie officielle au lac Anosy, empreinte d’émotion, une réception à la Résidence de France a été donnée par SEM Jean-Marc Chataignier. Entouré des divers représentants des chancelleries diplomatiques représentées à Madagascar, des personnels de l’Ambassade, des coopérants militaires techniques français servant au sein de l’armée malgache, de nombreux militaires malgaches dont les principaux responsables des forces armées et de la gendarmerie, l’Ambassadeur de France a pu une nouvelle fois être au contact de la communauté des Anciens Combattants, malgaches et français retraités et retirés sur la Grande Ile.
L’ambassadeur Jean-Marc Chataignier a rappelé dans son kabary « qu’avec plus de 10 000 militaires engagés simultanément dans une vingtaine d’opérations extérieures, la France est aujourd’hui l’un des pays les plus impliqués dans les opérations internationales de gestion de crises, au 1er rang dans la défense des valeurs universelles ». Ce 11 novembre 2011 entendait bien rendre hommage à tous les combattants de la France en vue d’une reconnaissance nationale de leur engagement et de leur sens du sacrifice.
« La France n’a existé que parce que des hommes ont accepté de se sacrifier à sa cause et parce que cette cause les a unis jusqu’à l’ultime sacrifice. L’honneur et la dignité d’un peuple est d‘honorer la mémoire de ceux qu’ils ont risqué leur vie, de ceux qui sont tombés en faisant leur devoir pour leur pays. C’est l’honneur d’un grand peuple de respecter ses soldats et d’honorer ceux qui sont morts pour le défendre » extrait du discours du 11 novembre 2011 du président Nicolas Sarkozy. _

Il ne faut pas oublier que : « sans histoire, il nous est, en effet, impossible de construire le futur ». _
JPEG _
JPEG _
JPEG _
JPEG _

Discours de SEM L’Ambassadeur de France (format PDF)._

PDF - 74.4 ko
Discours de M. l’Ambassadeur de France

Dernière modification : 14/11/2011

Haut de page