Déclaration du Porte-parole du MAEE (09.12.2009)

LA FRANCE ENCOURAGE LA TENUE D’UNE REUNION DU GROUPE INTERNATIONAL DE CONTACT AVEC TOUTES LES PARTIES A MADAGASCAR

La France reconnaît et salue les efforts déployés par les médiateurs internationaux et les représentants des différentes mouvances politiques malgaches pour contribuer à la mise en œuvre des Accords de Maputo et Addis Abeba.

Elle regrette toutefois que les "résolutions" signées le 8 décembre par les trois chefs de file malgaches présents à Maputo s’écartent du cadre consensuel prévu par ces accords. A ce titre, la France partage pleinement l’opinion exprimée le 7 décembre par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine qui a demandé aux parties malgaches "de trouver une solution à l’impasse actuelle dans le strict respect des Accords de Maputo et de l’Acte additionnel d’Addis Abeba."

Les accords signés à Maputo et à Addis Abeba par les chefs des quatre mouvances ont fixé les conditions de la future transition devant mener à des élections dans les meilleurs délais possibles et constituent le seul cadre pour une résolution pacifique et consensuelle de la crise politique malgache.

Dans ce contexte, la France encourage l’équipe de médiation internationale et particulièrement l’Union africaine, à convoquer dans les meilleurs délais un Groupe international de Contact de haut niveau à Tananarive afin de lever les derniers blocages relatifs à la mise en oeuvre des accords de Maputo et d’Addis Abeba. La réunion de ce groupe répondra, par ailleurs, à la demande d’assistance internationale formulée par la déclaration des chefs de file à Maputo.

Word - 29 ko
Télécharger la déclaration au format PDF

Dernière modification : 08/07/2011

Haut de page