La France à Madagascar Ambassade de France à Madagascar et Consulat général de France à Tananarive
fontsizeup fontsizedown

 français  
Accueil » Actualités » Toutes les actualités

Déclaration du Porte-parole du MAEE (14.12.2009)

DECLARATION DU PORTE-PAROLE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENNES

Madagascar : mesure d’interdiction de retour visant des participants malgaches aux consultations de Maputo (14 décembre 2009)

La France appelle à la levée de la mesure d’interdiction de retour à Madagascar visant des personnalités politiques malgaches qui participaient aux consultations de Maputo du 4 au 8 décembre, en particulier le Premier Ministre de consensus, Eugène Mangalaza, ainsi que les deux co-Présidents, Emmanuel Rakotovahiny et Fétison Rakoto Andrianirina. Cette mesure, injustifiable et contre-productive, ne contribue pas à l’établissement d’un climat apaisé.


La France rappelle que les accords existants entre les parties (Acte additionnel d’Addis-Abéba du 6 novembre qui complète les Accords de Maputo des 8 et 9 août 2009) ont dressé le cadre d’une transition consensuelle, neutre et légitime, reconnue par la communauté internationale, dont la vocation première est l’organisation d’élections crédibles à Madagascar en 2010.


Cette position est celle de l’Union africaine, dont le Conseil de Paix et de Sécurité a, dans un communiqué du 7 décembre, « lancé un appel pressant à toutes les mouvances politiques de Madagascar pour qu’elles fassent preuve de la volonté politique requise en vue de trouver une solution à l’impasse actuelle dans le strict respect des accords de Maputo et de l’acte additionnel d’Addis Abéba ».


C’est pour finaliser la mise en œuvre de ce cadre institutionnel de transition, agréé par l’ensemble des parties, que la France a appelé à la réunion rapide du « Groupe international de Contact (G.I.C) ». Celui-ci se déroulera le 17 décembre à Tananarive.


En vue de cette réunion décisive de Tananarive pour une sortie de crise consensuelle et inclusive soutenue par la communauté internationale, la France appelle donc l’ensemble des parties à s’abstenir de toute provocation ou acte contraire à l’esprit de dialogue et de compromis devant prévaloir en pareille circonstance. Elle souhaite en particulier la levée immédiate de la mesure d’interdiction d’entrée à Madagascar des dirigeants politiques ayant participé aux récentes consultations de Maputo et rappelle les autorités malgaches à leur devoir d’assurer la sécurité de leurs compatriotes./.

Word - 21.5 ko
déclaration MAEE 14 déc 09

Publié le 8 juillet 2011

Restons connectés

Liens utiles

Facebook Twitter Google+ Storify Youtube Dailymotion Flickr RSS