Déclaration du porte-parole du Quai d’Orsay sur Madagascar

Lors du point de presse de ce jour, le porte-parole du Quai d’Orsay a répondu à la question suivante au sujet de Madagascar :

Q - Je souhaite avoir une réaction du Quai d’Orsay suite au retour, à Madagascar, de l’ancien président exilé. Marc Ravalomanana s’est fait interpeller quelques heures après son arrivée. Sa famille évoque un rapt des forces spéciales. L’actuel président parle de « mise en sécurité ».

R - La France soutient la position très claire exprimée aujourd’hui par l’Union africaine, qui a condamné les propos tenus par l’ancien président Ravalomanana après son retour à Madagascar sans accord politique ni concertation. Il appartient aux autorités malgaches de traiter cette affaire dans le respect du droit malgache et dans l’esprit d’apaisement et de responsabilité qui a prévalu jusqu’ici, en lien avec les organisations régionales compétentes, la Communauté de développement des États d’Afrique australe, l’Union africaine et la Commission de l’océan Indien.

La crise politique ouverte en 2009 a pris fin avec les élections libres et transparentes organisées fin 2013 dans le cadre de la médiation de l’Union africaine et de la Communauté de développement des États d’Afrique australe. Avec les partenaires du groupe international de soutien, la France appuie les efforts des autorités élues pour le développement du pays./.

Dernière modification : 15/10/2014

Haut de page