Discours d’ouverture des 7émes Rencontres du Film court

Discours prononcé par l’Ambassadeur de France à Madagascar, Jean-Marc Châtaigner, à l’occasion de la soirée d’ouverture
des 7émes Rencontres du Film Court
le vendredi 13 avril 2012 à 19 heures à l’Institut français de Madagascar :

"Madame la Ministre de la Culture et du Patrimoine / chère Elia

Monsieur le Parrain des 7émes Rencontres / cher Raymond Rajoanarivelo

Monsieur le directeur des Rencontres du Film Court / cher Laza.

Monsieur le Représentant Résident de l’UNICEF

Messieurs les Ambassadeurs de Russie et de Suisse

Monsieur le Chargé d’Affaires de l’Ambassade d’Allemagne

Monsieur le Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle / Cher Philippe
Mme la Responsable de la Cinémathèque Afrique à l’Institut Français de Paris
Chers partenaires, de plus en plus nombreux, des Rencontres du Film Court.
Chers amis cinéastes.
Chers amis

Une 7éme édition des Rencontres pour le développement du 7éme art malgache !...Sans nul doute, voilà bien une signe qui ne trompe pas. Une occasion de nous retrouver ensemble au 7ème ciel, un plaisir qu’il ne nous faut pas bouder, en ces temps d’incertitude et de questionnements.

Et je suis donc très heureux d’être une nouvelle fois parmi vous ce soir, en fait pour la 4ème fois consécutive, dans cette salle historique du nouvel Institut Français de Madagascar, pour l’ouverture désormais traditionnelle de ce rendez-vous culturel incontournable, de l’Océan Indien et du continent africain, que sont les Rencontres du Film Court de Madagascar, qui en sont déjà à leur 7ème édition. Que de chemin parcouru ensemble en appui au développement du cinéma malgache !

En effet, cet événement, organisé sur deux jours lors de sa création en 2006, se déroule aujourd’hui sur 9 jours très denses, avec la projection de plusieurs centaines de films, ce qui montre bien le succès grandissant de cette manifestation qui attire désormais les publics malgaches les plus divers et des participants internationaux, toujours plus nombreux.

Ces belles Rencontres du Film Court, nous les devons à l’Association des Rencontres du Film Court et à la société de production Rozi Films, dirigées avec toujours autant de dynamisme et de conviction par notre ami Laza , à l’implication déterminée de l’ Institut Français de Madagascar qui nous accueille ce soir, mais aussi à ce cercle grandissant de partenaires, festivals internationaux, entreprises, médias, organisations internationales, ambassades étrangères à Madagascar.

Les Rencontres du Film Court se présentent aujourd’hui comme l’un des événements professionnels majeurs du paysage cinématographique de l’océan indien et d’Afrique mais également comme un grand événement populaire qui tend à faire renaître une culture du cinéma à Madagascar, pourtant menacée par la disparition des salles de projection à Madagascar.

Un grand événement populaire donc, et j’en veux pour preuve, les centaines de personnes réunies l’année dernière sur le parking de la gare Soarano, pour la projection en plein air de films réalisés en 3 jours seulement par des amateurs et des professionnels malgaches. A n’en pas douter, l’engouement du public ne se démentira pas cette année encore !

Les Rencontres du Film Court sont non seulement un événement de diffusion mais elles sont également et peut-être surtout un événement d’échange, de formation et de développement professionnel essentiel pour un nouvel essor du cinéma dans ce pays.

C’est d’ailleurs dans le cadre des actions de formation à la réalisation à la production cinématographique, mise en place par les Rencontres du Film Court avec le soutien du projet Art Mada en « Appui au développement culturel de Madagascar », co-piloté par l’Ambassade de France et le Ministère de la Culture et du Patrimoine, que plusieurs films ont pu être écrits, réalisés et produits. Cette action de soutien au cinéma malgache est également prolongée avec force, dans le cadre du Fonds Serasary, auquel la Société Vima, dont je salue ici l’engagement, apporte une contribution décisive.

Cette année, les Rencontres du Film Court continuent donc de se développer sur 9 jours de festival sans interruption et dans plusieurs lieux à travers la ville. Plus de 400 films, en provenance d’une trentaine de pays et de tous les continents, seront projetés.

Une vingtaine d’invités internationaux, africains, européens, américains, français seront présent sur le festival, dont le grand cinéaste malgache Raymond Rajaonarivelo, parrain de cette 7éme édition du festival. Raymond a également parrainé la présentation qui a été faite à Paris, en mars dernier, des films de la génération « Rencontre du Film Court », au Forum des Images, devant plusieurs centaines de personnes. Ces dernières découvraient pour la première fois des visions inattendues et émouvantes de Madagascar, portées par les créateurs malgaches eux-mêmes.

Parmi les nombreux partenaires du festival, medias, lieux de projections, entreprises - et particulier la Société HOLCIM et le Programme de développement rural SAHA - je salue tout particulièrement mes collègues Allemands, Suisses et Russes, ainsi que nos amis de l’UNICEF.

Je tiens à vous remercier tous de votre implication décisive, aux côtés de l’Ambassade de France et de l’Institut Français de Madagascar, pour cette action menée en commun, en soutien à l’Association des Rencontres du Film Court.

Je tiens particulièrement à souligner ce soir le remarquable travail effectué par l’équipe des Rencontres, ainsi que l’investissement des partenaires dans ces multiples formations, ateliers, forums et tables rondes qui contribuent fortement à redonner un souffle au cinéma malgache et permettent à de jeunes talents de s’exprimer en leur offrant un tremplin pour l’avenir.

Bravo cher Laza, et bravo à tous ceux qui se sont investis avec vous dans cette grande et belle aventure, en espérant qu’un jour - rêvons ensemble - une vraie salle de cinéma reprendra vie à Tananarive pour le plus grand bonheur des amateurs du 7ème art !

Je sais par ailleurs qu’avec le jeune cinéaste Luck Razanajoana, vous serez tous deux bientôt invités au Festival de Cannes, dans le cadre de cette sélection très exclusive de la « Fabrique des Cinémas du Monde », montée par l’Institut Français de Paris en partenariat avec le Festival.

Et très peu de temps après, vous participerez également au Festival du Film de Locarno pour présenter votre dernier film documentaire "Fragments de vie".

Quel plus beau message et signal, pour le cinéma malgache et pour les Rencontres du Film Court, que ces invitations officielles à être présent et à représenter Madagascar, au cœur de ces deux très grands festivals de cinéma.

Cher amis, je vous souhaite un très bon festival et des belles projections

Vive le cinéma malgache et vive les Rencontres du Film Court."

Dernière modification : 16/04/2012

Haut de page