Foire internationale de Madagascar

Mesdames et Messieurs les Présidents et Directeurs ainsi que les exposants de la FIM,
Chers Conseillères et Conseillers du Commerce Extérieur de la France,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Je suis ce soir particulièrement honoré de vous accueillir à la Résidence de France, à l’occasion de la tenue de la huitième édition de la FIM, la Foire Internationale de Madagascar.

l'Ambassadeur de France en présence d'autorités malgaches et du préfet de la Réunion (au 1er plan) - JPEG

En moins d’une décennie, la FIM est devenu l’événement économique et commercial majeur de Madagascar et du sud-ouest de l’Océan Indien, un lieu privilégié d’échanges, de communication et de rencontres entre près de 260 exposants provenant d’une vingtaine de pays et œuvrant dans tous les secteurs d’activité, dont les NTIC, l’agro-alimentaire, la logistique et le transport, les énergies renouvelables et les services bancaires qui, cette année, font l’objet d’un éclairage particulier.

Je saisis cette occasion pour saluer la pugnacité et la persévérance du Président de la FIM et de la société organisatrice Première Ligne qui, au fil des années, ont permis à cette manifestation d’acquérir une notoriété internationale, malgré la crise politique qui dure depuis maintenant plus de quatre ans et dont l’impact dévastateur sur le développement socio-économique de Madagascar n’est plus à démontrer.

JPEG

Le pays est aujourd’hui confronté à d’énormes défis pour retrouver le chemin de la croissance. Je n’en citerai que quelques-uns : sortir le pays de la pauvreté, conserver et créer des emplois, et attirer des investisseurs pour assurer sur le long terme le développement de la Grande Ile. Cela ne sera possible qu’avec le rétablissement de l’ordre constitutionnel, qui passe par la tenue d’élections présidentielles crédibles et qui permettra la mise en place d’un cadre politique et juridique rassurant. Je souhaite très sincèrement que ce retour espéré à la stabilité et à la cohésion nationale se concrétise, avec le soutien des bailleurs de fonds, par la remise sur les rails de l’activité économique de Madagascar dès le premier semestre de l’année 2014.

La tenue de cette 8ème édition est la preuve que, malgré cet environnement difficile, les chefs d’entreprise n’ont jamais cessé de se battre et de croire en l’avenir de Madagascar. Le secteur privé a su résister, se développer, innover et faire de la FIM la vitrine de son dynamisme. La FIM est également un espace d’expression et de réflexion sur l’évolution de Madagascar et de son intégration au niveau régional. C’est pourquoi ses promoteurs ont placé cette édition sous le thème de « l’émergence économique régionale effective ».

Avec 95% de la population totale et 99% des terres émergées de la région Indianocéanie, Madagascar est amenée à jouer un rôle clé dans le développement des échanges économiques intra-régionaux, qui représentent aujourd’hui à peine 3% de son commerce extérieur. Sa marge de progression est par conséquent immense.

Comme l’a souligné le Secrétaire Général de la COI/Commission de l’Océan Indien, Madagascar possède 90% des terres arables de la région et a la capacité de devenir le grenier des îles de l’Océan Indien ainsi que le pilier du projet de sécurité alimentaire qui a été lancé cette année.

Bien entendu, l’accélération de l’intégration régionale n’est pas une fin en soi car l’Indianocénanie, avec ses 25 millions d’habitants, représente un marché somme toute restreint. C’est un premier cercle dans le cadre duquel Madagascar et les iles voisines pourront mutualiser leurs ressources, partager leurs savoir-faire, bref être dans une logique de complémentarités. L’accès au second cercle ouvrira la voie à la conquête de nouveaux marchés.

La France, en tant que partenaire économique et commercial historique de Madagascar, est depuis le début fidèle à cette manifestation. Après avoir été géré directement par le Service Economique de l’Ambassade de France, l’appui d’UBIFRANCE a évolué à partir de la 6ème édition vers une labellisation du Pavillon de la France qui abrite cette année près de 80 entreprises françaises incluant une forte délégation de la France métropolitaine menée par l’Adepta et le CBSOA/Club Entreprises Bordeaux Afrique, et de l’Océan Indien, avec la Réunion et Mayotte. Cette importante présence de nos entreprises, directe ou via des importateurs malgaches, est la preuve que la France et ses entreprises, qui représentent cette année presque 31% des exposants, croient à la reprise de la croissance économique et en l’avenir de Madagascar.

La FIM demeure un temps fort de la vie économique malgache. Je remercie tous ceux qui ont œuvré à la conduite de sa 8ème édition et vous invite à lever votre verre à sa réussite !

JPEG

Dernière modification : 03/06/2013

Haut de page