Inauguration du centre opérationnel du BNGRC à Antananarivo.

Madagascar avec ses conditions physiques et climatiques est un pays fortement vulnérable aux aléas naturels. Après le Bangladesh et l’Inde c’est le troisième pays du monde le plus touché par les catastrophes naturelles et le premier le plus exposé au cyclone en Afrique avec 25% de sa population qui vit dans les zones à risque. Face à ces risques, l’Etat malgache s’est investi dans une réflexion afin de définir une stratégie nationale de gestion des risques et des catastrophes. Aujourd’hui, la Primature qui est en charge de définir les stratégies nationales de Gestion des Risques et Catastrophes (GRC) et le ministère de l’Intérieur en sont les points d’ancrage décisionnels avec en particulier le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC) qui est le bras opérationnel du ministère de l’Intérieur.

Le BNGRC a été créé en 2006 (décret n° 2006 – 904). Il est l’organe de gestion, de coordination, de suivi et d’appui du Conseil National de Gestion des Risques et des Catastrophes (CNGRC) rattaché au ministère de l’Intérieur. Le BNGRC est le point focal permanent pour la coordination des programmes et activités touchant à la préparation, prévention, réaction et reconstruction. Le cyclone BINGIZA qui a frappé la grande île en février 2011 a réaffirmé son rôle central mais l’absence d’un centre opérationnel dédié à la gestion des crises s’est fait cruellement ressentir. Fort de ce constat, la coopération militaire franco-malgache par le biais de son projet visant à développer le Corps de Protection Civile (CPC) de l’armée malgache s’est engagée au profit du BNGRC afin de réaliser le cœur de ce centre opérationnel c’est-à-dire la salle de veille et la salle de crise qui ont été inaugurées, le jeudi 9 février 2012, en présence de monsieur l’ambassadeur de France, de l’attaché de défense près de l’ambassade de France et de nombreuses autorités malgaches dont les ministres de l’Intérieur, de la Défense, de la Population et des Affaires Sociales, de la Santé, de la Décentralisation et le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie.

JPEG _

Cet engagement de la France rappelle sa volonté de participer de façon significative à la réduction des effets des catastrophes naturelles sur la société malgache. Dans le respect de la culture, de l’organisation et des moyens de l’Etat malgache, cet effort sera poursuivi notamment dans un contexte de réchauffement climatique qui malheureusement fait craindre une fréquence et des intensités plus importantes de ces aléas climatiques. _
JPEG _
JPEG _

LCL RE - Chef de projet auprès du CPC. _

PDF - 30.7 ko
Discours de M. L’Ambassadeur
Discours de M.L’Ambassadeur

Dernière modification : 10/02/2012

Haut de page