Intervention du corps de protection civile (CPC)

Le 17 avril 2012, à 17h24, le Corps de Protection Civile (CPC) de l’armée malagasy est alerté à la suite d’un accident de bateau sur le lac d’Ivato.

Les premières informations font état d’une embarcation qui aurait coulé avec plusieurs personnes à son bord. Très rapidement, les sapeurs-sauveteurs du CPC sont engagés sur ce plan d’eau avec les matériels fournis par la France (moyens nautiques, éclairage, transmission) dans le cadre de la coopération militaire qui appuie l’armée malagasy dans sa participation aux opérations de protection civile.

Les premières constations permettent d’identifier la disparition d’une personne, la plupart des naufragés ayant pu rejoindre la rive par leurs propres moyens. Malgré la tombée de la nuit, le CPC entame une phase de recherche qui durera jusqu’à 1h15 avec la découverte du corps sans vie de cette victime. Cette intervention en réel se solde par un bilan lourd avec deux décédés, une jeune femme ayant succombé, a priori, en raison d’un épuisement général.

Ce malheureux événement confirme la nécessité de disposer à Ivato d’une unité spécialisée en matière de sauvetage aquatique mais ce besoin avait été largement pressenti surtout en raison de la proximité de l’aéroport international qui impose de disposer de capacités nautiques d’intervention sur plan d’eau. En conséquence, la CPC, qui est basé à Ivato, entretient des liens étroits avec la société ADEMA gestionnaire de l’aéroport mais la France est également étroitement impliquée dans l’accompagnement actif de ce partenariat avec deux coopérants techniques français qui œuvrent au quotidien, au profit de cette unité et plus largement pour le développement de la protection civile à Madagascar.

JPEG

JPEG

Dernière modification : 20/04/2012

Haut de page