Les premiers Moniteurs d’intervention professionnelle Malagasy diplômés le 12 décembre 2012

Le premier stage malgache de Moniteur d’intervention professionnelle (MIP) s’est clôturé le 12 décembre 2012 par une cérémonie officielle de remise de diplômes.

Après une première semaine de sélection effectuée en août 2012, 20 stagiaires avaient été retenus par le capitaine de gendarmerie Stéphane RUPP, coopérant français, expert en Gestion Démocratique des Foules et instructeur en intervention professionnelle (IP), pour effectuer la première formation de Moniteur d’Intervention Professionnelle malgache, élaborée par le capitaine français en étroite collaboration avec la gendarmerie malgache.

Débutée le 26 novembre 2012, cette première formation « MIP » s’est avérée particulièrement sélective. En effet, plus de 50% des candidats s’étant présentés aux tests initiaux ont dû abandonner leurs camarades volontairement ou après décision collégiale des moniteurs.

JPEG

Ce stage de trois semaines particulièrement dense sur les plans technique, tactique et pédagogique avait pour objectif d’amener les futurs moniteurs au niveau requis pour transmettre par la suite leur savoir-faire dans leurs différentes régions et formations d’origine afin d’améliorer et d’uniformiser au quotidien les techniques d’exécution du service des gendarmes.

Au final et à l’occasion d’une cérémonie de clôture débutée par une démonstration des techniques enseignées, ce sont 11 stagiaires sur les 20 de départ qui se sont vus attribuer le diplôme nouvellement créé.
A noter que deux fonctionnaires des forces d’intervention de la Police (FIP) ont été intégrés au stage et ont brillamment obtenu leur diplôme.

Dans les discours prononcés à la fin de la cérémonie, l’attaché de sécurité intérieure – le colonel Daniel STRUB a rappelé l’importance du respect de la gradation de la riposte face à un individu violent et le général Richard RAVALOMANANA a insisté sur l’absolue nécessité de multiplier ces actions de formation dans le contexte actuel de délinquance à Madagascar, pour que les gendarmes se protègent au mieux et utilisent les moyens légaux mis à leur disposition lors des interpellations des délinquants.

Dernière modification : 07/01/2013

Haut de page