Lutte contre l’insécurité alimentaire dans le Sud de Madagascar

En réponse à l’insécurité alimentaire dans le Sud de Madagascar et suite à l’appel du gouvernement malgache, la France a décidé d’octroyer une subvention de 1,5 million d’euros au profit des actions du Programme Alimentaire Mondial (PAM) à Madagascar.

Cette aide permettra la protection de 12 153 bénéficiaires, ainsi que le dépistage et le traitement de la malnutrition aigüe modérée[1] à destination de près de 4 000 enfants de moins de cinq ans et de 10 000 femmes enceintes et allaitantes les plus vulnérables.

Dans les chefs-lieux de districts touchés par la malnutrition, l’assistance alimentaire à travers les cantines scolaires est également prévue pendant l’année scolaire 2016 : 61 000 enfants de primaire bénéficieront d’un repas quotidien. Par ailleurs, le PAM fournira un appui technique à la partie nationale en matière de nutrition afin de renforcer les capacités de réponse de l’Office National de Nutrition (ONN) à travers son Programme National de Nutrition Communautaire (PNNC).

Ainsi la France reste, comme les années passées, aux côtés des populations les plus fragiles et vulnérables, tout en participant à plus long terme au processus de développement de Madagascar.

[1] Il existe deux grandes formes de malnutrition : la malnutrition chronique et la malnutrition aigüe. Parmi ces deux formes, la malnutrition aigüe se caractérise par deux stades de gravité : la malnutrition « aiguë modérée » et le degré supérieur, dit de malnutrition « aiguë sévère ». Ces deux degrés de malnutrition font l’objet de programmes de prise en charge spécifiques.

Dernière modification : 11/10/2016

Haut de page