Matsiatra Ambony - Fianarantsoa

- Conseil régional de Bourgogne
- Conseil Général de la Somme
- Conseil général du Pas de Calais
- Communauté de communes du Grand Lyon
- ONG oeuvrant en Haute Matsiatra

- I- CONSEIL REGIONAL DE BOURGOGNE

La région Bourgogne et la région haute Matsiatra avaient convenu en 2006 de la préparation d’une convention de coopération décentralisée, portant sur les problématiques suivantes :

1/Le renforcement des filières de production existant sur le territoire de la Haute Matsiatra, dans les domaines de l’agro-alimentaire et de l’artisanat
2/L’amélioration du fonctionnement des systèmes internes d’information mis en place par la Région de la Haute Matsiatra.

- 1-La coopération viti - vinicole

Le CFPPA de Beaune conduisait depuis 2007 un projet avec la société Lazan’i Betsiléo (HauteMatsiatra). Cette action, qui faisait l’objet d’un financement du Conseil Régional de Bourgogne, s’est achevée courant 2010.

- le directeur de la société Lazan’i Betsiléo est venu en Bourgogne du 20 avril au 16 mai 2010 : l’objectif de cette mission était de poursuivre le travail initial entrepris et de prendre contact avec des fournisseurs en matériels afin d’assurer un plan de renouvellement d’équipement et de fournitures.

Le Conseil régional de Bourgogne ayant mis fin à sa participation financière, le CFPPA de Beaune n’était plus en mesure d’ assurer à partir de 2011 la poursuite des missions. Le CFPPA envisagerait de monter une action en financement auprès de l’Union Européenne et/ou du PNUD.

La région avait obtenu un financement de la part du MAEE à la suite de l’appel à projets 2008. Une subvention de 22.000 euros lui avait été attribuée, pour un projet d’un montant global de 112.607 euros. Ce projet avait pour but d’appuyer la filière vini-viticole dans la région de haute Matsiatra. (Apport de la Bourgogne : 43.454 euros, du CFPPA de Beaune, 4.800 euros, de la société Lazani 5.500 et de la Haute Matsiatra 16.300 euros.)

- II- CONSEIL GENERAL DE LA SOMME

Le Conseil Général de la Somme et Fianarantsoa ont signé en 2000 une convention afin de procurer une aide humanitaire en raison des dégâts causés par des cyclones.

Plusieurs projets ont vu le jour depuis 2000 ; il s’agit de :

1-programme d’éducation et d’enseignement : mise en œuvre de moyens financiers depuis 2005 jusqu’en 2008. Ce programme avait pour objet de réhabiliter les écoles pour accueillir un plus grand nombre d’enfants. (Construction d’écoles, envoi de matériel scolaire, envoi de matériel informatique).

2- programme d’animation sportive (2003/2004) : (Aménagement de locaux, fourniture de matériel, accueil et formation de sportifs malgaches de haut niveau pour animation sportive à leur retour).

- III- CONSEIL GENERAL DU PAS DE CALAIS

Un accord a été signé en 2004 entre le CG du Pas de Calais et la région de Haute Matsiatra dans le cadre du développement rural et agricole, sous thématique agro-alimentaire. Par la suite, une lettre d’intention a avalisé ce projet le 12 mai 2006.

Le but de l’action était de valoriser la production agricole en instaurant un label de qualité.

En outre, il était prévu d’assurer le soutien technique et institutionnel dans les secteurs de l’artisanat, des services administratifs et dans l’agro-alimentaire.

Le Maître d’oeuvre du projet en a été le Conseil régional de Bourgogne .

- IV- GRAND LYON

- 1- Historique

Le Grand-Lyon s’est engagé dès 2001 dans des actions de coopération à Madagascar pour faciliter l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, aux populations.

Dès 2002, le Fonds de solidarité et de développement durable pour l’eau participe au financement d’infrastructures locales (bornes-fontaines, forages, lavoirs) dans les régions de Fianarantsoa et de Mahajunga. Cette mise en place d’infrastructures s’avère rapidement insuffisante et le Grand-Lyon décide d’y adjoindre un programme d’appui institutionnel, afin de pérenniser les projets de construction. Des Comités de gestion et le renforcement des capacités des communes sont ainsi créés.

En 2004 le taux d’accès de la population malgache à l’eau est de 27% au niveau national mais ce taux se réduit à seulement 12 % en milieu rural. Malgré les efforts conjoints du gouvernement, de bailleurs de fonds, de nombreuses ONG et d’acteurs de la coopération décentralisée, la situation en milieu rural à Madagascar demeure l’une des plus préoccupantes au monde. Pour assurer la pérennité de l’accès à l’eau et à l’assainissement, il a donc été nécessaire de développer une organisation permettant une gestion efficace de la ressource en eau potable et de l’assainissement, et de développer des compétences sur le métier de l’eau.

- 2- Le programme AGIRE

Le Grand Lyon est engagé depuis 2006 avec la région Haute Matsiatra sur le programme AGIRE (Amélioration de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau) d’alimentation en eau potable et assainissement dans six communes de la région (Ambalavao, Alakaminsy Itenina, Sambahavy, Isorana, Ambohimhasoa et Fianarantsoa).

Le partenariat s’est restructuré au cours de l’année 2009, notamment suite au départ du bureau d’étude Burgeap (ancien maître d’oeuvre du programme) et à l’arrivée d’un nouveau volontaire (septembre 2009).

L’État malgache s’est engagé dans une réforme de la gestion de l’eau, portant sur deux axes majeurs :
- la gestion intégrée de la ressource en eau et de ses différents usages au niveau des bassins versants (création de comités de bassin) ;
- la décentralisation, en confiant aux collectivités locales (communes rurales et urbaines, et régions) la responsabilité du service public de l’eau.

Le projet AGIRE Haute Matsiatra accompagne cette réforme , puisqu’il a pour ambition essentielle de mettre en application à l’échelle locale les orientations nationales malgaches.

Le programme implique fortement les autorités locales dans les projets puisque la Direction Régionale du Ministère de l’Eau (DIRMINEAU) possède le rôle de maitre d’œuvre du projet et les communes en sont les maitres d’ouvrage. Le développement local est également favorisé par le choix d’entreprises de la région en tant qu’opérateurs des projets.

De nombreuses formations ont été dispensées aux équipes municipales (ex : passation de marchés publics, maitrise d’ouvrage communale…) afin qu’ils soient en mesure de remplir pleinement leur rôle de maitre d’ouvrage durant les différentes étapes du projet : rédaction d’Appels d’Offre, choix des entreprises, suivi de chantier…

De 2006 à 2007, un état des lieux a été dressé ; il a été suivi à partir de 2007, des réalisations proprement dites, en y comprenant les formations et les définitions des modes de gestion.

Le Grand Lyon est arrivé au terme de son partenariat avec la région Haute Matsiatra à la fin du mois de juin 2010. La coopération a été reconduite pour trois années et un accent donné sur la composante « soft » du projet (Gestion du service, sensibilisation sur la santé et l’hygiène…) et sur le renforcement institutionnel.

La qualité du travail réalisé par le Grand Lyon, l’opportunité des programmes et la responsabilisation des différents acteurs font de ce type de coopération un exemple particulièrement réussi.

- V- ONG OEUVRANT OU AYANT ŒUVRE EN MATSIATRA AMBONY

- AFDI
- FERT
- Fondation Veolia
- France Madagascar Vendée
- GRET

Dernière modification : 21/11/2011

Haut de page