Le soutien de PARRUR à la recherche agricole malgache atteint 598 000 Euros avec le 3ème appel à projets

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet FSP PARRUR, la Coopération française a lancé en juin 2013 un troisième et dernier appel à projets de 160 000 euros dans le domaine des sciences agronomiques. Cinq collectifs de recherche bénéficieront chacun d’une subvention de 32 000 euros pour une durée de 10 mois. Les activités de recherche débuteront courant septembre 2013.

Suite aux deux premiers appels à projets proposés par le projet PARRUR en 2011 et 2012 pour un total de 438 000 euros, la Coopération française, en appui au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique malgache (MESUPRES),a lancé un troisième Appel à Propositions (AP3) sur un fonds compétitif total de 160 K€ visant la création ou la consolidation de cinq collectifs de recherche.

Trente propositions de projet ont été réceptionnées et validées parla cellule du projet PARRUR, chacune répondant à l’un des deux domaines fixés dans les termes de référence de l’AP3 :

1/ « Mécanisme de réduction des émissions issues de la déforestation et de la dégradation des sols » (12 projets) ;

2/ « Promotion de l’innovation technologique dans le secteur rural » (18 projets).

Ces projets présentent tous des thématiques d’étude en lien avec des problématiques scientifiques d’intérêt national et variées : techniques agro-écologiques et/ou alternatives, développement de filières agricoles (riz, épices, petits élevages), pathologies végétales et animales, politique énergétique, gestion durable de la fertilité des sols, protection des écosystèmes particuliers (mangrove, aires protégées), valorisation des déchets ou de sous-produits industriels etc.

Une recherche dynamique mais encore trop cloisonnée et isolée

Un des objectifs de cet appel à propositions consiste à la mise en place de deux plateformes techniques et scientifiques (une par domaine), fruits de la mutualisation des résultats de recherche des projets soutenus depuis 2011 par le FSP PARRUR. A terme, ces plateformes doivent devenir des organes de consultation, d’orientation et de coordination entre les Ministères concernés (Agriculture, Elevage, Environnement,…) et les différents acteurs intersectoriels et les bénéficiaires/utilisateurs de la recherche.

JPEG - 2 Mo
Le Comité de sélection élargi s’est réuni le mercredi 14 août 2013 au CERSAE/FOFIFA pour sélectionner les 15 projets les plus méritants.

A l’issue de la session d’évaluation finale, les cinq projets sélectionnés seront financés à hauteur de 32 000 euros chacun pour une durée de recherche de 10 mois laquelle ne pourra se prolonger au-delà de fin juin 2014 en raison de la clôture programmée du FSP PARRUR en juillet 2014.

Vingt-huit experts scientifiques issus de diverses institutions de Recherche d’Antananarivo et de Province malgaches et françaises (CIRAD et IRD) ont contribué à élaborer une première présélection des 30 dossiers scientifiques (photos 1 et 2 et encadré ci-dessous). La sélection finale des 5 meilleurs projets scientifiques a été effectuée par le Comité Scientifique de Sélection et d’Evaluation (COSSE) du projet PARRUR, instance composée de membres scientifiques hautement qualifiés déjà en charge de la sélection des 9 projets des deux précédents Appels à Propositions, PARRUR 1 (2011) et PARRUR 2 (2012).

La valorisation des résultats de la recherche malgache en ligne de mire

Un des principaux enjeux de cet appel d’offres est de soutenir l’axe « Recherche/Formation » par une meilleure utilisation et intégration des produits issus des recherches en cours. Les collectifs ont répondu majoritairement à cette attente et soumis dans leur proposition des projets de construction de formations ou de ressources pédagogiques numériques, en partenariat avecles universités numériques thématiques francophones, qui viendront étoffer le référentiel de formation de l’Enseignement Supérieur malgache (supports de cours, manipulations scientifiques en ligne…).

Toutes ces offres de formations seront alimentées par des résultats de recherche issus de travaux antérieurs récents ou en cours. La dimension pluridisciplinaire, impliquant les chercheurs et enseignants, sera ainsi privilégiée afin de former des esprits scientifiques polyvalents capables de faire face aux problèmes complexes du développement agricole et en phase avec les réalités socio-économiques.

Une grande majorité des soumissions a positionné sa Recherche-Action en synergie avec le secteur privé en particulier dans la définition des priorités de recherche et dans le suivi des travaux. Quelques projets de recherche très novateurs notamment dans le secteur de la santé animale, envisagent ainsi de déposer des brevets scientifiques internationaux en coopération avec leurs partenaires du secteur privé.

En revanche, rares sont les propositions de cofinancement des travaux de recherche par le biais d’acteurs privés en complément de la Coopération française, notamment dans le cadre d’innovations technologiques. Cela aurait été un gage de qualité et de meilleure visibilité pour la recherche malgache. Cependant, ces appels à propositions permettent, à la lecture de la pertinence de chacun des projets reçus par la cellule du projet PARRUR, d’évaluer les réelles potentialités et capacités de recherches des institutions impliquées (ressources humaines, niveau de compétences,…).

JPEG - 1.9 Mo
Durant plus de 8 heures, les membres du comité de présélection des projets PARRUR 3, ont débattu de la qualité des projets sous la supervision de H.DUCHAUFOUR, Chef du projet PARRUR.

Des actions qui répondent à des attentes formulées par les autorités malgaches

Par le biais de ces trois appels à propositions consécutifs, une enveloppe globale de 600 000 euros débloquée par le projet PARRUR permettra de financer à terme 14 projets de recherche dans leur intégralité. Cet investissement traduit la volonté de la Coopération française de soutenir la modernisation de la recherche malgache, en appui à la Stratégie nationale de la Recherche à Madagascar définie par le MESUPRES : décloisonnement des institutions de recherche via la création de collectifs pérennes, formation de jeunes chercheurs via l’intégration d’étudiants de niveaux DEA/Master et Thèse sur les projets, avancées scientifiques significatives dans des domaines clés pour Madagascar (développement durable, protection de la biodiversité, santé animale, énergie renouvelable,…), rapprochement des secteurs public/privé, valorisation des produits de la recherche par la création de ressources numériques d’enseignement, formation de la communauté scientifique à la rédaction/formulation de projets scientifiques susceptibles d’être financés par des bailleurs internationaux, etc.
Résultats de l’appel à propositions PARRUR 3 :

Détail du processus de sélection pour « PARRUR 3 » :

Contrairement aux précédentes procédures de sélection misent en œuvre lors des appels à propositions PARRUR 1 et 2, le mode d’évaluation des projets déposés dans le cadre de PARRUR 3 intègre une forte dimension participative. En effet, cette année, le processus de validation a été réalisé en plusieurs étapes et a intégré l’ensemble des institutions ayant soumis un projet :

1/Réception des dossiers respectant le cahier des charges fixé par la cellule PARRUR (juillet 2013).

2/Pré-évaluation des 30 dossiers par un comité de sélection scientifique élargi comprenant les institutions coordonnatrices de chaque projet et les membres de la cellule PARRUR. Cette étape a permis un premier classement des propositions. Chacun des dossiers scientifiques a été ainsi évalué par quatre « arbitres ».

3/Réunion du Comité de sélection scientifique élargi (cf. photo 2) composé des coordonnateurs scientifiques de chaque projet chargés de sélectionner les 15 projets les plus pertinents et les mieux structurés pour les soumettre au COSSE restreint du projet PARRUR.

4/Evaluation et notation finale des projets présélectionnés par les 13 membres du COSSE restreint. Les cinq meilleures propositions sont ensuite soumises pour validation au Comité de Pilotage de PARRUR.

5/Publication des résultats sur le portail de la recherche début septembre 2013.

6/Début des travaux de recherches en septembre 2013 une fois les démarches et procédures administratives et financières terminées.

Ce nouveau mode de sélection a permis l’implication totale de la communauté scientifique participant à l’appel à projets et une plus grande transparence de la procédure d’évaluation. En vue du lancement prochain d’un éventuel Fonds Compétitif National de la Recherche, prévu en 2014, ce type d’approche participative des institutions de recherche dans le processus de sélection des projets de recherche constitue indéniablement un apprentissage encourageant et innovant pour les acteurs de la recherche à Madagascar.

Dernière modification : 10/10/2013

Haut de page