Point presse du Porte-Parole du MAEE (30.08.2010)

Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères et européennes (30 aout 2010)

MADAGASCAR

Questions : Partagez-vous l’analyse de ceux qui voient dans la condamnation récente de l’ancien président Marc Ravalomanana à la prison à perpétuité un nouvel obstacle à la sortie de la crise politique malgache ? Que pensez-vous de la critique de la mouvance Ravalomanana selon laquelle il s’agit d’un procès politique qui n’est pas intègre mais manipulé ?

Le procès et le jugement que vous mentionnez concernent un épisode particulièrement douloureux de l’histoire récente de Madagascar, dont les responsabilités doivent être établies. Cette décision judiciaire concernant l’ancien Président Marc Ravalomanana ne doit pas remettre en cause les développements positifs enregistrés ces dernières semaines vers la résolution de la crise politique malgache, qui dure maintenant depuis plus de 18 mois.

Au moment même où le dialogue se poursuit à Madagascar à l’initiative de la « Coordination nationale des Organisations de la Société civile (C.N.O.S.C) », la France en appelle plus que jamais à l’esprit de responsabilité de l’ensemble des acteurs malgaches.

Je vous rappelle que la France a récemment salué les nouvelles initiatives de la société civile et des partis politiques malgaches qui ouvrent d’intéressantes perspectives, en vue de parvenir à organiser, de façon consensuelle, une transition apaisée vers de nouvelles élections, soutenue par la communauté internationale. Avec les représentants de la communauté internationale sur place, la France a également appelé l’ensemble des forces politiques à s’inscrire dans ce processus national malgache./.

Word - 21 ko
Porte-Parole 30 août 2010

Dernière modification : 01/07/2011

Haut de page