9ème édition de la FIM : une réception placée sous le signe du dynamisme et de la coopération économiques

A l’occasion de l’ouverture de la 9ème édition de la Foire Internationale de Madagascar, une réception a été donnée à la Résidence de France, en présence notamment du Premier Ministre, M. Kolo Roger.

Suite à l’inauguration,dans la matinée du jeudi 15 mai, du Pavillon France, rassemblant plus de 80 entreprises françaises, l’Ambassadeur de France, M. François Goldblatt, a convié à la Résidence les exposants français.

Le Premier Ministre, M. Kolo Roger, ainsi que plusieurs membres du gouvernement malgache, ont également honoré de leur présence cette réception placée sous le signe du dynamisme et de la coopération économiques.

JPEG - 735.4 ko
De gauche à droite :
M. Leonidas Tezapsidis, Ambassadeur et Chef de la Délégation de l’Union européenne à Madagascar, le Général Herilanto Raveloharison, Ministre de l’Economie et de la Planification, M. Rolland Ravatomanga, Ministre de l’Agriculture, M. Lalaharisaina Joéli Valérien, Ministre auprès de la Présidence chargé des ressources stratégiques, M. François Goldblatt, Ambassadeur de France, M. Kolo Roger – Premier ministre, M. Michel Ramiaramanana, Président de la FIM, M.Jean Razafindravonona, Ministre des Finances et du Budget et M.Olivier Ribot, Président de la section des CCEF à Madagascar.

Discours prononcé par l’Ambassadeur de France à Madagascar, M.  François Goldblatt, à l’occasion de la Foire Internationale de Madagascar

Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs les Ministres, les Présidents et Directeurs ainsi que les exposants de la FIM,
Chers Conseillères et Conseillers du Commerce Extérieur de la France,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Je suis particulièrement heureux de vous accueillir ce soir à la Résidence de
France à l’occasion de la tenue de la neuvième édition de la FIM, la Foire
Internationale de Madagascar.

Est-il encore nécessaire de présenter la FIM, qui est encore aujourd’hui le
principal événement économique malgache de renommée internationale ?
Inscrite, à juste titre, à l’agenda mondial des salons, la FIM est considérée
comme la manifestation commerciale multisectorielle majeure de Madagascar
et du sud-ouest de l’océan Indien, un lieu privilégié d’échanges, de
communication et de rencontres avec près de 260 exposants œuvrant dans tous les secteurs d’activité, dont l’économie verte, le secteur agroalimentaire et l’innovation qui feront durant ces quatre jours l’objet d’un éclairage particulier.

Permettez-moi de saluer à nouveau cette année l’énergie, le courage et la
détermination du Président de la FIM, M. Michel Ramiaramanana, et de M. 
Jean-Luc Yviquel, de la société organisatrice Première Ligne. En moins d’une
décennie et en dépit des aléas de la vie politico-économique, les organisateurs de la FIM ont su transformer cet événement en une véritable institution de la vie des affaires du pays et en un exemple de réussite professionnelle incontesté.

Les élections présidentielles fin 2013, suivies de l’investiture le 25 janvier
dernier du Président Rajaonarimampianina, et de la formation, en avril, du
nouveau gouvernement, ont permis le retour tant attendu de Madagascar à
l’ordre constitutionnel.

Je souhaite très sincèrement que s’ouvre ainsi une nouvelle ère de stabilité et de cohésion nationale pour Madagascar et que se concrétise, avec le soutien des bailleurs de fonds, et notamment celui de la France, premier bailleur bilatéral, la relance de l’activité économique dans les mois à venir. Les jalons en sont d’ores et déjà posés.

En particulier, depuis son investiture, le Chef de l’Etat a maintes fois réitéré sa volonté de lutter contre la pauvreté, à travers la mise en place d’une politique de développement inclusif et durable et a insisté sur la nécessité pour l’Etat d’adopter une culture de résultats.

Cette 9ème édition, placée sous son haut patronage, a ainsi très rapidement et très naturellement affiché complet car elle consacre la volonté manifeste partagée par tous de soutenir la reprise économique de la Grande Ile en particulier, et de la région océan Indien plus généralement, dont Madagascar est un acteur incontournable.

En effet, avec 95% de la population totale et 99% des terres émergées de la
région Indianocéanie, Madagascar est amenée à jouer un rôle clé dans le
développement des échanges économiques intra-régionaux, qui représentent aujourd’hui à peine 3% de son commerce extérieur. Sa marge de progression est par conséquent immense. Par ailleurs, Madagascar possède 90% des terres arables de la région et a la capacité de devenir le grenier des iles de l’océan Indien, ainsi que le pilier du projet de sécurité alimentaire qui a été lancé en 2013 par la Commission de l’océan Indien.

La France, en tant que partenaire économique et commercial historiquement
engagée aux côtés de Madagascar, et également, ne l’oublions pas, en tant que plus proche voisin, apporte un soutien majeur et sans faille aux organisateurs de la FIM depuis le début de cette belle aventure.

Après avoir été géré directement par le Service Economique de l’Ambassade de France, l’appui d’UBIFRANCE, l’agence française pour le développement à
l’international des entreprises, a ainsi évolué à partir de la 6ème édition vers une labellisation du Pavillon de la France, qui abrite cette année près de 90
entreprises en provenance de la France métropolitaine, mais également de
l’océan Indien, avec La Réunion et Mayotte. Cette importante présence de nos entreprises, directe ou via des importateurs malgaches, est la preuve que la France et ses entreprises, qui représentent cette année 36% des exposants, croient fermement à la relance économique et en l’avenir de Madagascar.

La France est le 1er client et le 2ème fournisseur hors hydrocarbures de
Madagascar. Dans le cadre du renforcement des relations économiques entre nos deux pays, je tiens à rappeler que le Président de la République de Madagascar a honoré de sa présence, le 21 mars 2014 à Paris, l’atelier intitulé « Madagascar, un potentiel à découvrir ou redécouvrir », organisé par Ubifrance avec l’appui de son partenaire exclusif dans la Grande Ile, la Chambre de Commerce et d’industrie France-Madagascar/CCIFM. A cette occasion, près de 250 participants, un record, ont assisté avec beaucoup d’intérêt à la présentation de Son Excellence Monsieur Rajaonarimampianina, qui a lancé aux opérateurs économiques français l’appel suivant : « Je comprendrais votre réticence à la vue des cinq dernières années, mais aujourd’hui le changement est engagé ».

Ce message, qui est appelé à être soutenu par des mesures concrètes et
exceptionnelles, prises tant au niveau de la mise en place d’une bonne
gouvernance que de l’amélioration de l’environnement des affaires, semble
avoir été entendu. On note en effet depuis un regain d’intérêt marqué de la part de nos entreprises pour le marché malgache.

La preuve en est donnée par l’augmentation de 17%, par rapport à l’édition
2013, du nombre d’exposants français à la FIM, mais aussi par le très vif succès rencontré par la mission collective Ubifrance qui a mobilisé cette semaine 17 entreprises pour venir rencontrer à Tananarive les bailleurs de fonds internationaux, les agences de développement et les acteurs du secteur privé.

Je salue également les Conseillers du Commerce Extérieur de la France, pour
avoir choisi de façon avisée d’organiser cette année à Madagascar leur réunion annuelle de l’océan Indien. Ce séminaire d’échanges entre près de 40 Conseillers du Commerce Extérieur installés dans l’océan Indien, en Afrique Australe et de l’Est, est aussi une occasion privilégiée pour eux de découvrir ou redécouvrir, à travers la FIM, le potentiel d’opportunités du marché malgache.

La FIM demeure un temps fort de la vie économique malgache. Je remercie tous ceux qui ont œuvré au succès de sa 9ème édition, qui s’annonce déjà comme un excellent millésime, et forme devant vous le vœu que cette manifestation soit le point de départ du renouveau économique de Madagascar. Si Madagascar le veut vraiment et y consacre les efforts nécessaires, ce renouveau, j’en suis convaincu, est désormais à portée de main.

Dernière modification : 26/05/2014

Haut de page