Remise de l’Ordre du Mérite à Monsieur Michel FORNARI (16.11.2010)

Allocution de SEM Jean-Marc CHATAIGNER, Ambassadeur de France à Madagascar à l’occasion de la remise des insignes de Chevalier de l’Ordre du Mérite à Monsieur Michel FORNARI


Tananarive, le 16 novembre 2010

Bonsoir mon cher Michel, Monsieur le Premier Ministre, Madame le Ministre,

Cette soirée nous l’attendions depuis quelques mois, car vous souhaitiez que votre fils y soit présent… et ses responsabilités le retenaient loin de vous, loin de Madagascar, loin de la France qu’il a choisi de servir en première ligne. Nous voici donc enfin tous réunis autour de vous et je constate que ce groupe d’amis, invités à participer à cette cérémonie, est l’image même de ce qu’est votre vie : un fleuve à 2 rives avec beaucoup de ponts qui relient la France et Madagascar, des ponts construits intuitivement aux meilleurs endroits, patiemment, qui résistent aux tempêtes tropicales et aux éboulements. Votre épouse, Simone, que je salue ce soir, vous accompagne et vous a soutenu dans ce parcours exemplaire.

Michel, nous l’avons tous compris, vous avez au moins trois amours : votre épouse, votre Pays et Madagascar. C’est cette fidélité, de même que votre dévouement au service de nos communautés, que nous célébrons aujourd’hui.

Comme il est de tradition je vais résumer, rapidement votre parcours public (mais peut-on rapidement résumer un parcours professionnel de près de 50 ans ?).

Vous êtes né en février 1944, à Tananarive, en plein été et le soleil malgache a réchauffé toute votre vie. Vous mettez volontiers en avant une formation d’autodidacte en commerce et négoce international après des études au Lycée Technique de Tananarive. C’est un signe de votre modestie. Votre expertise est donc le fruit d’un apprentissage volontaire et patient d’un métier et de deux cultures auprès de maîtres qui ont trouvé en vous un élève particulièrement réceptif.

En 1964, à 20 ans vous débutez comme adjoint au Directeur Export de SPECIA-RHONE POULENC à Paris, chargé d’un territoire qui laisse rêveur : l’Afrique - l’Océan indien - l’Océanie - les Antilles… Tous vos amis, ici ce soir comprendrons qu’en juillet 1967 vous ayez souhaité rejoindre la Grande île et les filiales de CEGEPAR : la Lyonnaise de Madagascar, la SCOA et enfin la SOMACODIS en Février 1972. Vos affectations nous permettent de réviser notre géographie malgache : Manakara – Sambava – Tananarive – Vatomandry – Farafangana – Majunga - Nosy Be… ce goût pour le terroir nous est bien utile et je connais des agents de cet Ambassade, perdus sur des petits chemins de traverse, qui vous téléphonent pour vous demander à brule-pourpoint s’il n’y a pas un hôtel convenable à proximité.

Votre éclectisme vous a permis de travailler sur bien des produits et des sujets : de l’importation de marchandises générales aux voitures Peugeot et Citröen, des matériaux de construction aux lubrifiants…Vous avez également fait de la collecte, du conditionnement et de l’exportation de produits agricoles (comme le café, le poivre, le girofle, le raphia) de même que de la consignation dans les agences portuaires. Vous avez gardé toujours au long du chemin le même sérieux, le même goût du détail, la même capacité à écouter et à aider, le même souci de travailler dans l’intérêt de la France et de Madagascar.

En juillet 1978, à 34 ans, vous devenez donc Conseiller Technique du P.D.G de la SOMACODIS (la Société malgache de commerce et de distribution qui appartenait à PARIBAS) et vous y êtes chargé de l’organisation, de la gestion et du contrôle des Agences en Province qui ont peu de secrets pour vous.

6 ans après nous vous retrouvons, toujours au sein du groupe SCOA, Directeur général adjoint de la SICAM – SOCIMEX, qui était spécialisée dans la représentation et la diffusion d’automobiles et de matériels et équipements agricoles. En 1990 vous fondez avec des amis la Société SODIREX, que nous connaissons tous, et en assumez la direction générale. De même, en 1992, vous fondez la Société de profilage de Madagascar pour le groupe Usinor-Sacilor et en garderez la direction générale jusqu’à sa vente en l’année 2000.

Depuis 2004 vous êtes le représentant de la société DEGREMONT/Suez, pour Madagascar et les Comores… Voici un splendide parcours professionnel, toujours au service de nos deux pays auxquels vous avez voué une fidélité qui ne s’est pas démentie. Je me suis laissé dire que l’on vous avait offert d’autres postes très intéressants en Afrique mais que vous aviez refusé pour rester parmi tous ces amis que vous avez ici.

Votre engagement personnel au service des autres s’est manifesté très tôt : dès l’âge de 26 ans, à Farafangana, vous étiez Président de l’Organisation Sanitaire Inter-entreprise l’OSIEFA et le 28 juin 1985 vous deveniez Conseiller du Commerce extérieur de la France, responsabilité que vous exercez toujours 25 ans après. Vous avez d’ailleurs été Président de cette section de 1997 à 1999 : en hommage à votre implication c’est la section qui a tenu à vous offrir cette médaille que je vais vous remettre ce soir. Depuis novembre 2001 vous êtes également Vice-Président de la commission Afrique-Océan Indien au Conseil national.

En novembre 2000, sentant avec vos collègues la nécessité de dynamiser les liens unissant les entreprises de nos deux pays, vous devenez Vice-président de l’ACFAM (Association de la Communauté Française des Affaires à Madagascar) mise en place par la section des Conseillers en prévision de la Création de la future Chambre de Commerce ; et lorsque la CCIFM est créée en juin 2003 vous en devenez tout naturellement membre du bureau. Vous en serez chargé de missions, puis Président de la commission des Provinces….

Sur ces dernières évolutions de votre action je puis apporter un témoignage direct. J’ai pu depuis que je suis arrivé à Madagascar constater votre action soutenue, la qualité des déplacements en Province que vous animez en compagnie de votre Président Monsieur André Beaumont. Je puis l’affirmer : vous ne laissez rien au hasard, inlassablement vous conseillez, organisez, travaillez, payez de votre personne, faites profiter nos deux communautés des excellentes relations que vous entretenez avec chacun. Vous êtes pour cette Ambassade, et particulièrement pour son Service économique, une aide et un soutien constant ce dont nous vous sommes tous reconnaissants.

Si je devais donc retenir deux qualités qui vous caractérisent particulièrement, je choisirais la fidélité et le dévouement. Oui, vous êtes fidèle et dévoué à la France, comme je viens de le décrire amplement et vous avez su transmettre ce sentiment à vos enfants. Oui vous êtes fidèle et dévoué à vos amis ce que nous pouvons constater clairement ce soir. Fidèle aussi aux valeurs de notre Pays que vous prêchez par l’exemple. Fidèle et dévoué enfin à Madagascar, le Pays de votre naissance, que vous connaissez si bien, que vous aimez et que vous nous aidez à mieux comprendre.

Michel, grâce à vous les liens entre nos deux pays sont plus forts, plus profonds et c’est pour toutes ces raisons que nous avons le plaisir de vous rendre cet hommage et de vous distinguer ce soir.

Au nom du Président de la République, et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Chevalier de l’Ordre National du Mérite.

PDF - 67.9 ko
Remise de l’Ordre du Mérite à Monsieur Michel FORNARI (16.11.2010)
Télécharger le discours en format PDF

Dernière modification : 23/06/2011

Haut de page