Présentation d’une étude sur les institutions, la gouvernance et la croissance à Madagascar, le 15 avril 2013 à l’IFM

Une étude sur les institutions, la gouvernance et la croissance de long terme à Madagascar a été présentée à l’IFM, lundi 15 avril, par des chercheurs du laboratoire de l’IRD-DIAL. Elle est financée par l’Agence Française de développement (AFD).

JPEG - 270.2 ko
Les auteurs de l’étude (à droite) et les discutants (à gauche)

Les auteurs Mireille Razafindrakoto, François Roubaud et Jean-Michel Wachsberger ont présenté à l’Institut Français les résultats partiels de l’étude avant sa prochaine publication, en présence de Monsieur l’ambassadeur de France, Monsieur l’ambassadeur d’Allemagne, le Conseiller de Coopération et d’Action culturelle, le Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) à Madagascar et d’un public venu nombreux (responsables politiques, chefs d’entreprise, universitaires, acteurs de la société civile, citoyens…) dans un amphithéâtre Albert camus archi-comble.

L’étude intitulée « Institutions, gouvernance et croissance de long terme à Madagascar : l’énigme et le paradoxe » a pour objet d’interpréter et comprendre une trajectoire malgache exceptionnelle caractérisée par une récession de long terme (l’énigme), malgré de courtes périodes de croissance stoppées par des crises politiques cycliques (le paradoxe). Les théories du développement ne permettent pas de comprendre ce « mystère malgache ». Les auteurs ont mobilisé les théoriciens de l’économie politique, en particulier les travaux de North et ses coauteurs, pour tenter de percer ce mystère en analysant le rôle des institutions et des dynamiques politiques et sociales.

La fragmentation et hiérarchisation de la société, l’absence de corps intermédiaires, le manque de confiance interpersonnelle et la théologie politique de respect de l’autorité sont à la source de l’inertie sociale de long terme qui constitue l’énigme malgache. Quant au paradoxe, l’absence de coalitions stables entre les élites, la personnalisation, concentration et centralisation du pouvoir, le clivage entre les élites et le reste de la population, le mécontentement de la population dont les aspirations s’élèvent en période de reprise et la faible légitimité des institutions sont autant de facteurs d’instabilité politique.

JPEG - 311 ko
Le public nombreux

La recherche a reçu le soutien de l’AFD, de Coef ressources (crédits photographiques) et de l’Université d’Antananarivo. Cette monographie de Madagascar s’inscrit dans un programme de recherche plus global piloté par l’AFD et présenté par Véronique Sauvat de la division Recherche économique et sociale ; programme portant sur les liens entre institutions, gouvernance et croissance de long terme à travers dix études de cas nationaux dont Madagascar, une réflexion théorique associée à une approche quantitative des liens entre institutions et développement.

La conférence tenue à l’IFM et les ateliers de réflexions organisés ont connu un large succès public et aussi des échos importants dans les médias. Les retours sur cette opération sont très positifs et témoignent de l’intérêt qui a été porté par des acteurs et décideurs malgaches à une opération qui s’est pour partie inscrite dans le programme débats d’idées de l’IFM. 

JPEG - 359.8 ko
Atelier de l’AFD sur "gouvernance et développement : état des connaissances" le 16 avril

Dernière modification : 30/04/2013

Haut de page