Développement I Restitution de l’étude sur le profil de la diaspora malgache de France

L’ambassade de France à Madagascar a financé l’établissement du premier profil de la diaspora malgache en France à la demande du ministère des Affaires étrangères malgache et de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Les conclusions et recommandations du rapport réalisé ont été présentées le 1er septembre 2016, à la Maison de l’UNESCO.

Restitution des résultats de l'étude sur le profil de la diaspora malgache en France à Paris (1er septembre 2016).
Restitution des résultats de l’étude sur le profil de la diaspora malgache en France à Paris (1er septembre 2016).
Mme Véronique Vouland-Aneini, Ambassadeur de France à Madagascar et Mme Lanto Rahajarizafy, directrice de la diaspora au ministère des Affaires étrangères
Mme Véronique Vouland-Aneini, Ambassadeur de France à Madagascar et Mme Lanto Rahajarizafy, directrice de la diaspora au ministère des Affaires étrangères
Restitution des résultats de l'étude sur le profil de la diaspora malgache en France à Paris (1er septembre 2016).
Restitution des résultats de l’étude sur le profil de la diaspora malgache en France à Paris (1er septembre 2016).
Restitution des résultats de l'étude sur le profil de la diaspora malgache en France à Paris (1er septembre 2016).
Restitution des résultats de l’étude sur le profil de la diaspora malgache en France à Paris (1er septembre 2016).

‹ précédent | suivant ›

Fin 2015, la direction de la diaspora du ministère des Affaires étrangères malgache avait sollicité le bureau de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) à Madagascar afin d’entreprendre une étude sur le profil de la diaspora malgache en France et de définir son potentiel de solidarité pour le développement de Madagascar.

Recruté suite à appel d’offres, le Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations (FORIM) a réalisé cette étude de mars à juillet 2016. Elle a permis de dégager des informations sur la diaspora malgache en France :

  • son organisation au niveau associatif et individuel,
  • ses caractéristiques sociologiques, socio-économiques et socio-culturelles,
  • sa contribution réelle et l’importance de son potentiel de développement pour Madagascar.

En plus de celle de Mme Véronique VOULAND-ANEINI, ambassadeur de France à Madagascar, des interventions ont été prononcés par l’OIM (Mme Sara ABBAS, directrice de l’OIM Paris et Daniel SILVA Y POVEDA, directeur de l’OIM Madagascar) et les autorités malgaches (Mme Lanto RAHAJARIZAFY, directeur de la diaspora au ministère des Affaires étrangères).

Une soixantaine de personnes issues de la diaspora (associations et personnes ressources), de l’ambassade de Madagascar en France ainsi que des représentants du Département (chef du pôle « fragilité, institution et mobilité » à la mission de la gouvernance démocratique, rédacteur « Madagascar » de la direction de l’Afrique et de l’océan Indien) et de la coopération décentralisée franco-malgache (région Île-de-France) étaient présents lors de cette séance de restitution.

La restitution a permis de partager les résultats de l’étude et de confirmer les grandes tendances de la diaspora malgache (féminisation croissante, niveau d’études supérieur à la moyenne des résidents, jeunesse tournée vers l’investissement et en quête de racines, etc.).

Les représentants de la diaspora ont salué ces premiers résultats qui esquissent des tendances, et appelé à poursuivre les travaux par des études complémentaires et approfondies permettant de bâtir des politiques publiques « migration et développement » reposant sur des bases solides.

Dernière modification : 09/09/2016

Haut de page