Retour sur l’édition 2013 de la Journée du volontariat français

En partenariat avec le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France et l’Institut français de Madagascar, France Volontaires a organisé la 3ème édition de la Journée du Volontariat Français à Madagascar, le 23 novembre 2013. Petit bilan de cette journée riche en échanges !

Cet événement avait pour objectifs de présenter les engagements volontaires et solidaires français, de créer un cadre d’échange entre les acteurs du volontariat et le public et de mettre en avant les associations qui accueillent des volontaires français à Madagascar.

Lors de l’ouverture officielle, Monsieur le Ministre des Affaires Etrangère, Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France et la Représentante Nationale de France Volontaires à Madagascar ont mis l’accent sur l’importance du dispositif de volontariat français, et ont souligné les valeurs que portent les engagements volontaires.

PNG

C’est par la projection du film sur les 50 de l’AFVP, qu’a démarré la première table ronde, « L’histoire du volontariat français ». Puis ont suivi les témoignages de Madame Myriam Razafindratsima, Coordinatrice d’ASMAE Madagascar et ancienne volontaire, et de Mr Ralison Andriamandranto, un des pionniers du volontariat français sur la Grande Ile. La profondeur de leur engagement et de leur implication toujours présente aujourd’hui aura marqué le public.

Pour Madame Myriam Razafindratsima, son engagement aux côtés des scouts malgaches en 1993, répondant à une soif de découverte d’une autre culture et un désir de partage aura changé sa vie professionnelle et personnelle. De son côté, Mr Ralison Andriamandranto a évoqué les apports des volontaires au sein de l’Institut de Recherche et Développement Communautaire (IREDEC) d’Antsirabe.

Il décrit des volontaires à l’écoute, faisant l’effort d’apprendre le malgache, d’échanger avec la population, et ayant le souci d’établir un lien de proximité avec les malgaches. Cette proximité a d’ailleurs apporté « une ouverture des malgaches à l’étranger et pas seulement aux français ».

Aujourd’hui, même si les pratiques de volontariat, les âges, les profils et la position des volontaires dans les missions ont évolué, la dynamique de l’engagement semble toujours présente chez les volontaires. Cet état des lieux du volontariat français a permis d’élargir le débat et de se questionner sur le volontariat malgache qui serait vecteur de paix, de solidarité et de lutte contre la pauvreté.

PNG

La deuxième table ronde portait, elle, sur « Les enjeux du volontariat français dans le développement ». Monsieur Jean-Jacques Helluin, directeur de l’Institut des Métiers de la Ville, a expliqué pourquoi il favorise le travail en équipe mixte, et accueil régulièrement des volontaires français. Pour lui l’état d’esprit et les valeurs des volontaires leur permettent d’apporter des innovations avec peu de moyens et de s’intégrer facilement dans une équipe pluridisciplinaire.

Gérard Bénard, volontaire au lycée de Nanisana et deux de ses élèves, ont également donné leur point de vue, quant à l’apport du volontariat français. Au lycée, Gérard anime un club de français qui permet aux élèves de pratiquer la langue de manière ludique (théâtre, poésie, jeux…). Grâce au club, les élèves semblent moins timides et plus à l’aise avec le français. Ils se découvrent eux-mêmes tout en s’ouvrant à une autre culture. Ainsi, tous s’accordent à dire que l’impact du volontariat se mesure dans les accomplissements de nature non-matérielle.

N’oublions pas le village associatif, regroupant 14 associations accueillant des volontaires français qui a vu la visite de presque 400 personnes. L’ambiance y était vivante, conviviale et enthousiaste. De différents échanges entre les associations, naitrons certainement de futures collaborations.

PNG

Cette initiative a été appréciée de tous (associations et public), elle sera à renouveler !

Photos : France Volontaires Madagascar / Ambassade de France à Madagascar

Dernière modification : 13/12/2013

Haut de page