Sa place dans le monde

La France est “une puissance d’influence”. Cela signifie que pour faire valoir ses valeurs et intérêts propres sur la scène internationale, elle mobilise tout à la fois son économie, son réseau culturel et sa diplomatie.

Cette mobilisation lui permet de relever les défis inhérents aux priorités qu’elle s’est fixé en matière de diplomatie et d’action extérieure : la paix et la sécurité internationale, la défense et la promotion des droits humains, le développement, la régulation internationale et l’enjeu européen.

Retrouvez la politique étrangère de la France dans le monde par thématiques.

Pour faire entendre sa voix sur la scène internationale, la France est intégrée dans différentes institutions au niveau européen et international.

La France dans l’Union européenne

La construction européenne prend une place prépondérante dans la politique étrangère française dès 1945, dans une perspective de paix, de sécurité, de démocratie et de prospérité. Le rapprochement entre la France et l’Allemagne, dont Jean Monnet, Robert Schuman et Konrad Adenauer sont les principaux artisans, aboutit à la création de la CECA en 1951, autour de laquelle va se construire le projet européen.

La France jour un rôle décisif dans la fondation de la CEE (le Marché commun), née du traité de Rome (1957), mais elle repousse la création de la CED (Communauté européenne de défense) en août 1954. Le Général de Gaulle voulait mettre un terme à la guerre froide et construire une Europe allant "de l’Atlantique à l’Oural" tout en défendant la souveraineté des Etats. Son amitié avec le chancelier Adenauer a facilité la coopération franco-allemande, faisant des deux pays un "moteur" de la construction européenne. Le traité de l’Elysée scelle en 1963 la réconciliation entre les deux pays.

La France s’implique également beaucoup dans la création de l’Union européenne avec le traité de Maastricht ratifié par référendum en 1992 et l’adoption de l’Euro au 1er janvier 2002. Cependant, les français ont refusé le projet de traité constitutionnel lors du référendum de mai 2005, à 54,87%.

Le traité de Lisbonne, établi en lieu et place de la Constitution, est toutefois ratifié en 2008.

La France est représentée par 74 députés au Parlement européen et dispose de 29 voix au Conseil des ministres. Le Commissaire européen de nationalité française est Michel Barnier. Il est chargé du portefeuille Marché intérieur et services.

La France a assuré la Présidence de l’Union européenne au second semestre 2008.

Retrouvez la place et le rôle de chacun des acteurs concernés, de Paris à Bruxelles, à l’aide de l’infographie interactive « Comment la France défend ses positions au sein des Institutions européennes ».

Pour en savoir plus : la France dans l’Europe.

La France dans les institutions internationales

La France est membre de plus de 150 organisations internationales dont elle doit assurer à ce titre une part du financement (Conseil de l’Europe, ONU, Organisation mondiale de la santé, Bureau international du travail, Tribunal pénal international...). Il s’agit d’enceintes où la France joue un rôle éminent.

En tant que membre fondateur de l’ONU en 1945, la France accorde une place importante du système multilatéral où elle occupe un rôle moteur sur nombre de sujets. Parmi les organes principaux des Nations unies, elle est membre permanent du Conseil de sécurité comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Russie et la Chine. Elle s’implique également au sein de ses organes subsidiaires (Conseil des droits de l’Homme, membre permanent de la Conférence du désarmement par exemple). Elle est par ailleurs fortement engagée au sein des institutions spécialisées ainsi que des fonds et programmes des Nations unies.

Au sein des Nations unies, la France est active dans tous les domaines. Aussi bien dans le domaine politique (réforme des Nations unies et du Conseil de sécurité), que ceux des droits de l’Homme (réélue au Conseil des droits de l’homme en novembre 2013), de l’environnement et du changement climatique, de l’aide publique au développement ou du maintien de la paix et de la sécurité internationales, etc.

Pour en savoir plus : La France à l’ONU.

Sources : www.touteleurope.eu et www.diplomatie.gouv.fr

Dernière modification : 03/12/2014

Haut de page