Service de Sécurité Intérieure

JPEG

Le Service de Sécurité Intérieure (SSI) auprès de l’Ambassade de France représente la Direction de la Coopération Internationale (DCI) en charge de l’application de la stratégie internationale du ministre de l’intérieur et de la mise en œuvre de la politique étrangère de la France en matière de sécurité intérieure.

Il est placé sous l’autorité de l’Attaché de Sécurité Intérieure (ASI) qui est à la fois le conseiller de l’Ambassadeur pour les questions de sécurité et l’interlocuteur privilégié des autorités de police et de gendarmerie locales pour les questions de coopération technique et opérationnelle (voir l’article concernant la coopération de sécurité).

L’ASI de Madagascar est également ASI non résident pour l’ambassade de France à l’Île Maurice.



Coordonnées du SSI auprès de l’Ambassade de France à Madagascar :

Colonel Robin JOUBERT, Attaché de Sécurité Intérieure

M. Dina RAONISON, Assistant de l’Attaché de Sécurité Intérieure

Adresse : 3 rue jean Jaurès – Ambatomena BP 225 ANTANANARIVO 101

Téléphone secrétariat : 0 20 22 397 89 - Télécopie : 0 20 22 397 95

Contact mail : sctip.tananarive-amba@diplomatie.gouv.fr





L’ASI, conseiller et expert auprès de l’Ambassadeur :

Sous l’autorité du chef de mission diplomatique, l’ASI contribue à la présentation et à l’application de la politique conduite par le ministre de l’Intérieur pour les questions relatives à la sécurité et au retour en sécurité intérieure pour la France.

En matière de sécurité des ressortissants français, il contribue, à la demande de l’Ambassadeur ou du Consul Général, à la sécurité de cette communauté forte d’environ 25 000 personnes en s’impliquant au quotidien dans le suivi des situations individuelles signalées.

L’ASI, interlocuteur technique des autorités locales :

En qualité d’autorité fonctionnelle, l’ASI coordonne l’action de coopérants de la gendarmerie nationale, d’experts techniques internationaux de la police nationale et de spécialistes de la protection civile.

Il identifie les besoins, propose et anime les programmes de coopération technique bilatérale et multilatérale mis en œuvre par les coopérants en s’appuyant sur les financements du MAEE par l’intermédiaire de la Direction de la Coopération Sécurité Défense (DCSD).

Les gendarmes coopérants, les experts techniques internationaux et les spécialistes de la protection civile conseillent les autorités locales auprès desquelles ils sont placés. Leur domaine d’action concerne l’évolution des textes, l’organisation des structures ou encore le fonctionnement des services. Ils assurent également des formations dans leur champ de compétence (intervention professionnelle, police judiciaire, fraude documentaire, gestion démocratique des foules, secours aux populations face aux risques naturels et technologiques…).

L’ASI, responsable du retour en sécurité intérieure :

Responsable de la coopération opérationnelle, l’action de l’ASI donne lieu à des échanges d’informations dans un certain nombre de secteurs prioritaires pour la sécurité intérieure de la France, tels le terrorisme, la criminalité organisée, les trafics de drogue, l’immigration irrégulière ou encore le tourisme sexuel, à la fois à Madagascar mais aussi dans le cadre régional de l’Océan Indien. Il veille à la densité et à la réciprocité des échanges d’informations liées aux investigations concernant les phénomènes criminels transnationaux.

En matière de coopération judiciaire et en l’absence de magistrat de liaison, il aide à l’application des accords de coopération en matière d’entraide judiciaire et d’extradition. Il aide à la poursuite des commissions rogatoires internationales (CRI) et est facilitateur des démarches des autorités judiciaires des pays concernés. Il assiste les magistrats et les enquêteurs déplacés.

Par le biais de la coopération opérationnelle, le SSI peut apporter son expertise et son concours aux autorités malgaches de police et de gendarmerie dans le cadre d’enquêtes impliquant des français en qualité de victimes ou d’auteurs.

L’ASI, autorité fonctionnelle des coopérants en protection civile :

Un projet de développement de capacités opérationnelles en matière de protection civile est piloté par deux spécialistes responsables des actions de coopération en matière de protection civile qui ont permis la montée en puissance du corps de protection civile malgache (CPC) et la création du Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC).

Dernière modification : 02/06/2016

Haut de page