Tamatave - inauguration de la caserne des pompiers

Monsieur le Président de Délégation Spéciale de la commune urbaine de Tamatave,
Monsieur le Maire de la ville du Port,
Monsieur le Délégué national,
Chers amis, chers invités,

C’est un grand honneur pour moi de représenter l’Ambassadeur de France à Madagascar, qui aurait aimé être présent ici aujourd’hui, en cette occasion particulièrement symbolique de célébration de la coopération entre la ville du Port et la communauté urbaine de Tamatave.

1 – Les Assises sur la coopération décentralisée, en 2006, ont donné une nouvelle impulsion à la mobilisation des collectivités territoriales françaises dans un partenariat renouvelé et élargi avec leurs homologues malgaches. Cette coopération n’a pas faibli, elle est restée très dynamique, en dépit de la crise politique qui affecte Madagascar depuis 2009, qui entrave les projets de développement et les projections au-delà d’un court terme, d’un horizon qui a parfois semblé sans cesse glissant. La France, amie de Madagascar et soucieuse de sa stabilité, a œuvré pour faciliter la sortie de crise, en appui à la SADC et en lien avec la Communauté internationale. Après la signature de la feuille de route le 17 septembre, et la participation de tous les signataires à la nomination de candidats au poste de Premier Ministre, l’on peut partager un certain optimisme en entrevoir la lumière au bout du tunnel. La désignation du Premier Ministre et du Gouvernement d’union nationale par le Président en seront le gage concret et prochain.

Pour notre part, la crise financière internationale et la réduction de l’endettement national ont aussi pesé sur nos marges de manœuvre, comme sur celles de nos collectivités territoriales. Et pourtant, les concours financiers, apportés par plus d’une cinquantaine de collectivités territoriales françaises ont plus que doublé, entre 2006 et 2011, passant de 4 M€ à plus de 8 M€. Les champs de cette coopération sont diversifiés, les principaux points d’ancrage sont l’agriculture, l’urbanisme, l’appui institutionnel et le tourisme.
Pour sa part, le Ministre des Affaires étrangères et européennes soutient fortement l’action extérieure des collectivités françaises ; en 2011, il a financé près de 10 % des sommes totales engagées pour la coopération décentralisée.

2 – La fidélité et l’amitié caractérisent la relation de longue date entre la ville du Port et Tamatave. Depuis 1994, de nombreuses actions ont été menées, sur le plan culturel et éducatif, en termes d’appuis institutionnels et économiques, en s’appuyant sur un accord de coopération en 96, une convention en 2000, renouvelée en 2008. Vous avez dit hier, Monsieur le Maire, que vous souhaitiez la réactualiser en 2012 et lui impulser un autre rythme. Sans engager mes collègues à Tananarive et à Paris pour les années à venir, je voudrais dire que nous portons un œil bienveillant aux programmes menés jusqu’ici, et rappeler que le Ministre des Affaires étrangères et européennes a apporté un appui dans le cadre de l’appel à projet triennal de la DEACT 2010-2012.

J’ai été impressionnée, en arrivant tardivement hier, par l’ambiance studieuse, l’implication des intervenants dans leurs présentations et questions. La complicité sereine des participants à la réflexion sur l’ADATT (Appui au Diagnostic d’Aménagement du Territoire de Tamatave), reflète la maturité et le professionnalisme de votre partenariat. Je regrette de n’avoir pu être là plus longtemps et compte sur Laure, volontaire international, à la motivation sans faille, au sein du Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Décentralisation, pour m’en faire une restitution …. adaptée à mon incompétence.

3 – Permettez-moi enfin de me tourner vers le corps des sapeurs-pompiers de Tamatave, et les 10 jeunes de la Réunion qui ont participé au chantier de réhabilitation de cette caserne, avec 3 lycéens de Tamatave. La sécurité civile est stricto sensu l’une des premières obligations de service public, l’une des plus belles missions au service de ses concitoyens.

Je voudrais saluer l’implication des jeunes de la ville du Port dans ce bel effort, et rappeler que 9 collectivités françaises et l’ONG « Pompiers sans frontières » interviennent dans ce domaine à Tananarive, à Diego, à Tamatave…. J’exprime le vœu que les Malgaches formés puissent partager leur expérience avec les communes voisines, pour qu’un incendie comme celui de Foulpointe ne puisse plus se reproduire.

4 – Les efforts de collectivités territoriales françaises et ceux de l’Etat se renforcent et gagnent en efficacité en se mutualisant, en se complétant. C’est également vrai, ô combien, quand les collectivités territoriales mettent en commun leurs connaissances du terrain, leurs moyens et la générosité de leurs représentants. La coopération française s’honore du partenariat remarquable entre la ville du Port, la Haute-Normandie, la Basse-Normandie et la région Rhône-Alpes, pour développer les synergies dans leur coopération respective avec la région Atsinanana, et de fait Tamatave.

La suggestion que vous avez faite Monsieur le Maire d’une coordination renforcée, avec la présence d’un agent permanent détaché par la ville du Port, augure de développements fructueux. Je présume que Monsieur le Chef de région et Monsieur le PDS de la Communauté urbaine de Tamatave, comme tous nos amis français et malgaches ici, en entrevoient déjà tout le potentiel
- Vive la coopération entre Tamatave et la ville du Port, entre la région Atsinanana et les 2 régions normandes ainsi que la région Rhône-Alpes
- Vive la coopération entre Madagascar et la France.
Je vous remercie pour votre attention.

Dernière modification : 31/10/2012

Haut de page